Lettre API

Le Mans innovation

Créez une startup sur l'acoustique

72 - Le Mans innovation lance son premier concours de startups sur le thème de l’acoustique
 spécialité du campus du Mans, qui est le plus grand centre de recherche et de formation en acoustique français. Le concours comprend 2 prix, l’un réservé aux étudiants ou aux entrepreneurs de moins de 2 ans installés au Mans, l’autre aux créateurs d’entreprises de la France entière.
 Il est doté de 40 000 € pour des études de faisabilité et de 40 000 € sous forme d’accompagnement  au sein de l’incubateur du Mans. Le Mans innovation intégrera en outre les lauréats dans le réseau d’acousticiens manceaux : l’université du Maine et son laboratoire d’acoustique (Le Laum), le CNRS, le Centre de transfert de technologie du Mans, l’Institut technologique européen des métiers de la musique, l’école des Beaux-Arts Tours-Angers-Le Mans et l’IRT Jules Verne.

 

ShareMySea sort la V2 de son appli de nautisme collaboratif

ShareMySea lancera prochainement la V2 de son application mobile de nautisme collaboratif permettant une mise en relation des propriétaires de bateau et des personnes ayant envie de naviguer. La première version avait été émise en juillet 2016. ShareMySea est portée par l'agence de communication interactive Images créations dirigée par Thomas Georgelin et Olivier Robé. Ce dernier estime que l'application pourrait atteindre 70 000 à 80 000 téléchargements au seuil de la saison qui démarre. Dès lors, une levée de fonds pourrait être étudiée pour accélérer le développement. La V2, accessible gratuitement sur iOS et Android, propose de nouvelles fonctionnalités dont la possibilité d'établir des périodes de navigation et non plus seulement l'instant de la sortie programmée, avec des notifications. Elle permet surtout de renseigner des CV nautiques et des envies de navigation, de trouver des profils correspondants afin de faire vivre une communauté. « Notre positionnement, c'est la démocratisation du nautisme, explique l'entreprise. On a envie qu'il y ait moins de personnes sur les quais, à regarder les bateaux et davantage qui osent franchir le pas. » ShareMySea se rémunère sur une commission de 12 % sur la sortie.

Réseau entreprendre Atlantique : la cuvée 2017

Réseau Entreprendre Atlantique a sélectionné 8 projets pour 2017 qui bénéficient de prêts d’honneur et de l’accompagnement bénévole pendant deux ans de chefs d’entreprise aguerris.

  • MyGooder met en relation prestataires du service à la personne et particuliers via sa plateforme web pour une offre sur mesure. Accompagné par Olivier de la Chesvanerie (Sygmatel), la société a reçu un prêt d’honneur de 25 000 euros.
  • Aquadep, société reprise fin 2016, installe clé en main des stations de traitement des eaux usées et des odeurs pour les industries agro-alimentaires. La société est accompagnée par Jean-Claude Serre (Cetrac) et a reçu 40 000 euros pour son projet de diversification.
  • Toast&moi a lancé un appareil de cuisson de table pour l’apéro. Accompagnée par Gilles d’Hermies (Genicado), la startup reçoit 40 000 euros.
  • Sterblue a développé une solution intégréepour automatiser le vol de drones autour de structures complexes à inspecter et le traitement des données via le cloud. Créée en 2015, la société est suivie par Antoine Vallée (Exeis conseil) et perçoit un prêt d’honneur de 20 000 euros.
  • Arpon, société de conseil en ingénierie de la construction, est aidé à la hauteur de 30 000 euros par le réseau et épaulée par Emmanuel Regnouf (Right management).
  • L’Effête papillonne, qui propose de louer des lieux atypiquespour des événements, reçoit 25 000 euros et est suivie par Dominique Houbron (Liner communication).
  • L’onirium ouvre un escape game à Nantes et bénéficie d’un prêt d’honneur de 25 000 euros avec l’accompagnement de Laurent Savarin (Avodire).
  • Enfin Gammeo propose une solution de pilotage des bâtiments pour les gestionnaires techniques immobiliers et reçoit une aide de 30 000 euros avec Marc Marahadour (Adapei) comme accompagnateur.

Détail des projets en pièce jointe

 

 

Agena 3000 reprend trois sociétés dans le Pim et l'EDI

Triple acquisition pour Agena 3000. La société choletaise de services numériques, spécialisée dans la gestion des données de l’industrie et de la distribution, fait l’acquisition de Catalogic (ex activité de Traceone), BluePIM et Gexedi. Ce sont là trois acteurs clés de l'EDI (échange de données informatisées) et du Pim (gestion de l'information produit), segment sur lequel Agena 3000 revendique désormais 57 % de parts de marchés en France. Ces acquisitions, qui remontent à quatre mois, ont permis au groupe choletais d'accroître son chiffre d'affaires de 35 %. Il atteint désormais 9,2 M€ avec 110 salariés sur 5 sites en Europe (France, Espagne et Belgique). L’éditeur accompagne plus de 3 000 acteurs de la distribution agroalimentaire et généraliste (distributeurs, acteurs du e-commerce et pure players).

Civiteo défriche le marché des big datas publiques

Civiteo prend ses marques. Cette startup nantaise, fondée voici un an par Jacques Priol, ancien directeur de cabinet à la région Pays de la Loire, se place sur le conseil en stratégie liée aux données des collectivités et des territoires. Désormais forte de trois personnes, Civiteo travaille pour le conseil départemental du Finistère, la ville de Marseille, l'agglomération de Blois, Nantes métropole… « Notre positionnement consiste à faire en sorte que les collectivités utilisent efficacement ces données tout en restant respectueuses des droits des citoyens », explique Jacques Priol. « L'enjeu, c'est que les acteurs publics soient des tiers de confiance dans ce domaine tout en demeurant souverains sur leurs données. »

 

Le marché s'ouvre

Pour Jacques Priol, la problématique des big data prend une nouvelle dimension avec l'entrée en vigueur de la loi Lemaire, imposant aux communes de plus de 3 500 habitants de libérer leurs données, mais aussi avec le nouveau règlement général de la Communauté européenne sur les données. La libération de la base Siren par l'Insee est également de nature à faire évoluer le marché. Dans ce cadre, Civiteo est en passe d'élargir son activité aux entreprises privées dont l'activité s'imbrique avec celle des collectivités. Plusieurs contrats sont en discussion. Civiteo est membre de l'association nantaise les Datamaniaques, et travaille avec des sociétés nantaises telles Matlo, spécialisée dans la visualisation de données, ou The Insperience.co, experte dans le design de services. Elle développe un partenariat avec Open North, pionnier nord-américain du secteur, sur une coopération franco-canadienne dans le big data des collectivités.

 

Ciblage électoral

Civiteo maintient également une activité de conseil en data électorales où « comment faire pour que les candidats soient efficaces dans le ciblage électoral mais en accord avec la réglementation Cnil et en s'abstenant d'importer dans la politique des méthodes du marketing direct. » Dans ce domaine, plusieurs technologies de ciblage sont désormais répandues sur le marché telles celle de l'Américain Nation Builder ou celle des Français Liegey Muller Pons.

9 créateurs intègrent l’accélérateur Creative Care Factory

9 porteurs de projets dans le domaine santé, bien-être, mieux-vivre ont été sélectionnés pour intégrer le nouvel accélérateur porté par la Samoa et Harmonie Mutuelle. La Creative Care Factory est un équipement de 215 m2 basé à Nantes, au sein du siège régional d’Harmonie Mutuelle. En plus de leur hébergement locatif de deux ans, les créateurs bénéficieront d’un accompagnement économique, d’un programme d’animation ciblé, d’une mise en relation avec des experts d’Harmonie Mutuelle ainsi que d’un prêt d’honneur de la Banque Populaire Atlantique de 7 500 €.

 

Les projets lauréats

Pulsio santé, Marc-Antoine Brochard : transformer l’identification et la prise en charge des addictions.

Mobidys, Nathalie Chappey : livres numériques pour faciliter la lecture pour les enfants « dys »

Atmotrack, Valentin Gauffre : suivre la qualité de l’air en temps réel grâce à des capteurs mobiles

Directosanté, Typhaine Servant : applications qui permettent un parcours de soin à distance

Digisanté, Aude Lucas : agence digitale spécialisée dans la santé et le bien-être de l’Ouest

Wello, Claire Javre : application permettant d’organiser la vie à domicile d'une personne en perte d'autonomie

Team officine, Muriel Darniche : recrutement spécialisé en pharmacie (application et call-center)

My Welper, Aurélie Lamy : entraîneur personnel du bien-être et de la performance

Benevolt, Anne-Laure Mesguen : plateforme numérique permettant de bien vivre sa retraite en s’investissant dans le bénévolat.

La Bretagne lance un appel à projet transversal autour du numérique

La région Bretagne a lancé le 10 avril  un nouvel appel à projets baptisé “expérimentation d’innovations numériques“. L’objectif ? Favoriser les collaborations entre les PME du numérique et celles d’autres secteurs en soutenant le développement d’une solution innovante ou l’accès à de nouveaux marchés. Ces projets collaboratifs pourront en particulier s’inscrire dans les filières de la cybersécurité, de l’AgreTIC (agri-agro), des smart-grids ou de la course au large.

 

Différentes aides

L’aide régionale pourra prendra la forme d’une subvention plafonnée à 50 k€ et pouvant atteindre 35% des dépenses pour les projets inférieurs à 200 000 € et les plus éloignés du marché. Pour ceux d’un montant supérieur avec une mise sur le marché rapide, il s’agira d’une avance remboursable à taux nul plafonnée à 150 000 € et à 50% des dépenses.

 

Les technopoles

Ce projet, d’une durée maximum de 24 mois, doit être mené par un consortium composé, a minima, d’une PME implantée en Bretagne et d’un “expérimentateur”. L’intervention de partenaires exogènes est possible mais ils ne bénéficieront pas du soutien financier de la région. Ces projets doivent être accompagné par une technopole. La date de limite de dépôt des dossiers est le 26 juin 2017.