Il etait une fois 5: les films courts devoiles

Retour au blog

Mardi,  à l'issue de l'Assemblée Générale, plus de 150 personnes ont assisté à la projection de clôture du projet Il était une fois 5, porté par Images et Réseaux et Côte Ouest, au Gaumont à Rennes.

Les quatre films courts du projet ont donc été dévoilés à cette occasion ( et sont en ligne depuis mardi soir ), permettant aux partenaires de tirer les conclusions et de répondre à la question initiale : les technologies influencent-elles la manière de raconter une histoire ? Comme l'a souligné Antoine Le Bos, co-auteur des 4 scénarios et réalisateur du film en 3D relief, " Avec la 3D, le cinéma a besoin d'inventer une nouvelle grammaire pour que l'expérience du spectateur soit optimale et pour que l'émotion passe ".

Un projet unique en Europe

Une histoire, 5 technos de captation et/ou diffusion : tels étaient les paramètres de l'expérience Une fois 5, dans laquelle 8 partenaires se sont lancés: aux côtés des deux porteurs, on retrouve Apix, Artefacto, BookBeo, Diateam, Le Groupe Ouest, Tébéo. Un questionnement évident à l'heure où la 3D bouscule le paysage cinématographique mondial, mais sur lequel personne ne s'est donné véritablement les moyens d'explorer dès l'écriture du scénario.

De gauche à droite: Emmanuelle Garnaud-Gamache, chef de projet; Jean-Baptiste Curt et Antoine Le Bos, Groupe Ouest; Léna et Stéphane Urvoy, Apix; Olivier Clech, Tébéo; Raymond Scuiller, Diateam; Sophie Deniel, BookBeo; Erwan Mahé, Artefacto;Philippe Coquillaud, Côte Ouest.

Un projet unique pour le pôle

Il y a déjà eu dans l'histoire d'Images et Réseaux des projets ) à la frontière avec le onde artistique ou celui de la créartion de contenu. Mais jamais nous n'avions réuni autour d'un projet des scénaristes professionnels, des gens de cinéma et des gens de technologie. L'écriture est au centre d'Une fois 5 là où le plus souvent, la technologie, les ingénieurs et les chercheurs étaient au cœur. C'est donc une première qui a permis de donner un supplément d'âme à nos technos !

Supplément d'âme car Une fois 5 est un projet sur l'émotion; La technologie influence-t-elle la manière dont on écrit un scénario  ? peut-elle aider , si elle est bien comprise et utilisée créativement, à créer de l'émotion ? La réponse est oui, vous le constaterez sur le webdock : www.1fois.com

Retour d'expérience et transparence

Le cinquième média d'Une fois, le webdock conçu par Diateam constitue à lui seul une première ent erme de retour d'expérience sur un projet collaboratif. Il relate en parallèle l'histoire de la fabrication des films ( depuis les ITW avec les auteurs jusqu'aux ITW effectuées pendant la postproduction ) et l'histoire du projet collaboratif, avec de la vidéo, des photos, des CR de réunions etc… Un outil de premier ordre pour un pôle de compétivité. Et une très belle manière de découvrir les retombées du projet pour tous les partenaires.

Ce qui n'apparaît pas toutefois dans toute la richesse de ces contenus, c'est la somme d'ingéniosité déployée par Diateam pour arriver à ce qui ressemble à  un site mais qui est en fait une véritable plateforme de travail collaboratif basé sur le web sémantique. Ecriture à 8 mains de tous les partenaires, indexation automatique des photos, vidéos, mixant des plateformes ouvertes ( Youtube, Picasa ) et un outil sur mesure ( allant jusqu'à l'envoi d'emailing et gestion de BDD ). Bref, du grand art et un site qui suscite beaucoup de curiosité. Un outil de partage et de transparence inégalés dans l'histoire du pôle et sans doute au niveau national.

Une couverture média conséquente

Au delà de ces enseignements et de la base de connaissance offerte par le webdock, Une fois 5 est une réussite pour le rayonnement du pôle et des partenaires du projet. Plusieurs médias nationaux étaient présents à la projection rennaise. Plus d'une vingtaine d'articles et d'interview radio et télé ont déjà été données, dont plusieurs dans des médias qu'Images et Réseaux n'avait jamais touché auparavant ( Libération, France Culture, Ecran Total...). Pour accéder au podcast de France Culture , cliquez. Le travail de relation presse se poursuit puisque les films courts sont visonnables par tous sur le webdock ( en prévoyant des lunettes anaglyphes pour ceux en 3D ).

Il était une fois 5 est financé par la région Bretagne, le Conseil général du Finistère et Brest Métropole Océane.

Retour au blog

Ajouter un commentaire