IRIMI : un mariage etonnant entre imagerie medicale et robotique mobile

Retour au blog

Le système d'imagerie vient se positionner autour du patient

A priori, rien ne les prédestinait à travailler ensemble. D'un côté, un géant mondial des produits et services médicaux : GE Healthcare. De l'autre, une PME bretonne spécialiste de la manutention industrielle et du stockage automatique : BA Systèmes. Pourtant, leur collaboration étroite est à la base du projet IRIMI.

Le contexte est celui de la chirurgie mini-invasive guidée par l'imagerie. Une technique qui permet d'intervenir les artères, le cœur ou le cerveau, grâce à des instruments filiformes introduits à partir d'une légère incision. Mais si l'intervention est légère, l'équipement est lourd. Le système d'imagerie, fixé au sol ou au plafond, nécessite des aménagements spécifiques et il est difficilement compatible avec un environnement stérile tel qu'un bloc opératoire polyvalent.

Le projet IRIMI révolutionne le concept avec un équipement performant et mobile qui vient se placer autour du patient.

Pour François Kotian, qui coordonne le projet pour GE Healthcare, le pari n'était pas gagné d'avance : "La grosse inconnue, c'était de savoir si on allait pouvoir répondre à toutes les exigences que nous nous étions fixées. En particulier, sur les performances de l'imagerie. Les systèmes fixes s'appuient sur les structures dont ils sont solidaires pour réaliser l'alignement optique et se positionner avec précision. Il nous fallait atteindre des performances comparables dans un contexte mobile, ce qui est beaucoup plus difficile à réaliser."

Les autres obstacles à contourner sont également liés à la mobilité : comment se déplacer dans un bloc opératoire encombré de câbles et d'une multitude d'instruments ? Comment se positionner autour du patient en toute sécurité ? Sur le plan mécanique et robotique, outre BA Systèmes, le CEA et l'IRCCyN sont de la partie.

Pour François Kotian, l'assemblage de compétences a parfaitement fonctionné : "Nous avons fait un premier très grand pas en nous assurant une très bonne qualité d'image. Malgré nos cultures très différentes, la collaboration au sein du projet IRIMI débouche sur la mise au point d'une technologie novatrice dont nous allons tous bénéficier."

Démarré en avril 2010, le projet a été mené tambour battant sur une durée prévue de seulement deux ans car la concurrence est rude. "A partir du moment où nous en avons eu l'idée, nous sommes allés le plus vite possible. IRIMI est un projet de recherche chargé de dégager les technologies fondatrices. Et nous avons travaillé en parallèle sur un produit commercial de première génération qui reprend une partie de ces technologies. Pour la suite, il nous reste encore beaucoup de pistes à explorer qui nous permettront d'aller plus loin."

.

IRIMI en bref. Durée : 24 mois. Coût global : 19 M€. Partenaires : il réunit trois universitaires, CEA-LIST, INRA-CR2I et l'IRCCyN, ainsi que trois sociétés, BA Systèmes, C&K Components et GE Healthcare.

Pour voir des images du GE Discovery IGS 730, qui bénéficie directement des avancées réalisées dans le cadre du projet IRIMI, cliquez ici.

Retour au blog

Ajouter un commentaire