La television dans le nuage avec ACDC

Retour au blog

Le projet ACDC réunit pas moins de 16 partenaires de quatre pays différents autour d'une même ambition : utiliser le cloud computing pour proposer une approche virtuelle de la distribution de contenus audiovisuels. "La demande pour de nouveaux contenus augmente sans cesse, et pour tous types de terminaux : télévisions, smartphones ou tablettes. Ce qui impose de générer toujours plus de flux vidéo. Chaque opérateur ou diffuseur de télévision doit adapter les formats aux différents types d'écrans, de réseaux et de modes de distribution comme par exemple le streaming", explique Patrick Schwartz, chef de projet pour Thomson Vidée Networks.

"Notre idée, c'est de mutualiser les équipements et de proposer les fonctions d'encodage et transcodage sous forme de service.

ACDC fournit des ressources pour traiter les contenus à la demande et stocker les fichiers prêts pour la diffusion. Les films, les documentaires, les séries et la publicité peuvent être codés à la demande et mis à disposition dans le cloud."

ACDC propose donc un changement radical de modèle de diffusion, avec un service "pay per use" aux avantages évidents : il couvre toute la gamme des formats utilisés et il offre une souplesse maximale. Par exemple, il permettra de faire face à un surcroît ponctuel de la demande, ou il facilitera l'émergence de nouveaux acteurs proposant des contenus ciblés.

L'autre dimension du projet ACDC concerne directement l'utilisateur final : "ACDC propose également une plateforme de services basée sur les technologies sémantiques. Cette plateforme profite de la connaissance de tous les contenus prétraités à disposition pour émettre des recommandations aux utilisateurs en fonction de leurs préférences, du type de terminal qu'ils utilisent, ou de leurs habitudes de navigation. Chacun consommera ce qui l'intéresse, à la demande."

Lorsqu'il a commencé à germer dans la tête de ses initiateurs, en 2009, le projet ACDC pouvait paraître futuriste. Il n'en est plus de même, aujourd'hui : "On voit apparaître ce type de services pour les contenus autoproduits, mais pas encore pour de la qualité professionnelle. ACDC est capable de traiter des contenus en haute définition et à haut débit. L'évolution des marchés nous conforte dans notre idée de départ, même s'il faudra un certain temps pour convaincre les opérateurs et diffuseurs de télévision."

Le projet n'est pas encore terminé qu'il se profile un prolongement. Le projet ICARE, également emmené par Thomson Video Networks et labellisé Images & Réseaux, profitera des avancées réalisées par ACDC pour compléter l'édifice par d'autres briques, telles que la protection des contenus et une gestion plus fine des bandes passantes.

ACDC en bref
Projet du programme ITEA2.
Démarrage : juin 2010.
Fin du projet : Novembre 2012.
Il réunit 16 partenaires situés en Finlande, France, Luxembourg et Turquie : AGMLab Information Technologies, Basari Mobile, Bull, Centre de Recherche Public - Henri Tudor, HPC Project, Institut Telecom, KEWEGO, NDS Technologies, Neusoft Mobile Solutions, RESONATE-MP4, RTL BCE, Sanoma News, Sofia Digital, Thomson Video Networks, University of Oulu, VTT Technical Research Center.
Voir le site ITEA/ACDC

Retour au blog

Ajouter un commentaire