Les terminaux 4G LTE en Europe

Retour au blog

Article écrit par Mathieu Pirio, Orange Labs.

Le marché des terminaux 4G évolue rapidement. Après les clés 4G et les routeurs MiFi, ce sont les tablettes smartphones qui commencent à arriver en Europe. Petit tour d'horizon des tendances actuelles.

Une histoire de fréquences

Les premiers terminaux 4G LTE sont apparus aux Etats-Unis en 2010 et en Asie juste après. Mais ils ne sont pas compatibles avec les réseaux 4G déployés ou à venir en Europe.

En effet, les fréquences disponibles pour les opérateurs ne sont pas les mêmes sur les différents continents.

En Europe ce sont principalement 800MHz et 2,6GHz, alors que les USA ont du 700MHz et du 1700MHz, tandis que l'Asie utilise du 1800MHz et du 2,6GHz. Pour sa part ImaginLab dispose d'un réseau à 2,6GHz.

Les terminaux sont pour l'instant spécifiques à une gamme de fréquences d'un continent, de ce fait un terminal américain ne fonctionne pas en Europe ou en Asie (et réciproquement).

Les types de terminaux

Les principaux terminaux LTE sont aujourd’hui :
  • les clés 4G, largement disponibles directement auprès des fabricants,
  • les routeurs MiFi (4G d’un côté, WiFi de l’autre), qui commencent juste à être disponibles,
  • les tablettes Android, le modèle Samsung Galaxy Tab 8.9 LTE est vendu en Suède, l’iPad 3 LTE ne fonctionne pas en Europe,
  • les smartphones Android, un modèle Samsung Galaxy S2 LTE est disponible chez Telia en Suède, un modèle HTC Velocity est vendu par Vodafone en Allemagne.

L’ensemble des terminaux fonctionnent sur les fréquences 800MHz et 2.6GHz, certains en 1800MHz. Ils sont tous compatibles 2G et 3G+. Les débits maximum possibles sont de 100Mbps en download et 50Mbps en upload.

Les smartphones utilisent le mode circuit (circuit switch fall back - CSFB) pour les communications voix.

La disponibilité

L’approvisionnement en clés 4G est très facile auprès des constructeurs. Il n'en est pas de même pour les tablettes et smartphones car ils ne sont pas disponibles via les filières d’achat classiques pour les terminaux (il faut les acheter à l’unité en Suède ou en Allemagne). Cela risque de durer jusqu’à ce que les principaux opérateurs français et européens vendent ces terminaux à leurs clients, c'est à dire fin 2012 au mieux.

Une publication plus détaillée est disponible sur demande auprès d'ImaginLab (info@imaginlab.fr)

Retour au blog

Ajouter un commentaire