Mines Nantes monte en puissance

Retour au blog
Mines Nantes

Une toute jeune "grande école" qui grimpe dans les classements

Dans le paysage des grandes écoles françaises, l'École nationale supérieure des mines de Nantes fait figure de jeune établissement. Créée en 1990, l'école est âgée d'à peine plus de 20 ans. Anne Beauval en est la nouvelle directrice. Elle qui a pris ses fonctions en février dernier se dit séduite par le dynamisme ambiant : "Nous sommes en pleine croissance sur tous les plans : augmentation du nombre d'élèves, dynamisme de la recherche, développement de la coopération avec les entreprises. L'attractivité de l'école est grandissante, ce qui se traduit par une bonne place dans les classements."

Mines Nantes forme des ingénieurs généralistes. Elle compte 880 élèves, 120 enseignants chercheurs, et bénéficie de 6,4 M€ de recherche, un montant "très important par rapport à la taille de l'école". Ses deux axes de recherche : les sciences et technologies de l'énergie et de l'environnement, et les sciences et technologies de l'information avec en particulier le génie logiciel, les systèmes d'aide à la décision, l'ingénierie des modèles…

"Nous avons pour mission de participer au développement économique. Nous apportons une force d'innovation, de formation et de recherche orientée vers les besoins des entreprises. C'est le sens de notre participation aux pôles de compétitivité. En retour, la collaboration avec le tissu industriel renforce notre vision prospective. Par exemple, nous avons monté une formation par apprentissage à l'ingénierie logicielle pour répondre aux difficultés de cette industrie à recruter de bons profils."

L'école travaille également son rayonnement par des accords de coopération et la possibilité de doubles diplômes avec des universités aux USA, au Canada, en Europe, en Chine, au Japon… À Nantes, plus du tiers des étudiants viennent de l'étranger. "Nous formons nos élèves à une forte exposition internationale, pour qu'ils trouvent leur place dans une société de plus en plus ouverte. Nous sommes résolument inscrits dans une perspective mondiale."

C'est également avec cette volonté d'accroître la visibilité que s'est créé en mars 2012 un nouveau poids lourd de l'enseignement supérieur et de la recherche, l'Institut Mines-Télécom. Il regroupe 10 écoles, dont Mines Nantes et Télécom Bretagne. Selon Anne Beauval : "L'Institut Mines-Télécom forme 7% des ingénieurs diplômés en France. Notre objectif à court terme, c'est de renforcer la coopération entre les écoles et de co-construire une stratégie pour l'avenir."

Plus sur le site de Mines Nantes

Retour au blog

Ajouter un commentaire