R&D et artistes : des rencontres creatives

Retour au blog

L'intervention de Christopher Lindinger (Ars Electronica)

"Les rencontres technologie & arts numériques" ont pleinement joué le rôle de creuset à idées nouvelles que l'on attendait de cette journée. Placées sous le signe du "frottement" entre deux univers évoluant habituellement en parallèle, celui des industriels et scientifiques impliqués dans l'innovation technologique, et celui des artistes qui utilisent le numérique pour développer de nouvelles formes d'expression, ces rencontres ont mis en évidence combien recherches des uns et expérimentations des autres gagnent à s'enrichir mutuellement.

Quoi de plus naturel lorsque l'objectif du jour est la "fertilisation croisée" que de se rencontrer dans un lieu qui s'appelle le "Jardin Moderne". La salle, située en périphérie de Rennes, est habituellement utilisée pour les concerts de musiques actuelles. Ce 27 novembre, elle était pleine d'une centaine de participants venus pour moitié d'entreprises et de laboratoires de recherche, et pour l'autre des arts numériques et de la scène culturelle.

Christopher Lindinger

En ouverture, Christopher Lindinger a présenté le laboratoire hors du commun qu'il dirige : l'Ars Electronica FutureLabs. Il est d'abord revenu sur l'histoire d'Ars Electronica, ce festival international des arts électroniques, musée du futur et centre de recherche qui s'est développé progressivement depuis 1979 dans la ville autrichienne de Linz. Puis il a détaillé les activités du FutureLabs. Celui-ci rassemble une cinquantaine d'artistes et de scientifiques qui travaillent dans un espace commun. Il est divisé en six équipes transdisciplinaires qui développent des applications de tous ordres : culturelles, architecturales, urbanistiques, industrielles… D'évidence, aux exemples d'applications qu'il donne, la collaboration entre artistes et chercheurs est propice à une inventivité sans limite, en particulier dans le domaine des performances artistiques. Les conférences se sont poursuivies par trois retours sur des expériences impliquant des artistes et des chercheurs, menées en Bretagne et Pays de la Loire : la compagnie Dérézo a présenté le projet Virthéa de spectacle en deux actes dont le premier n'est visible que sur Internet ; Stéphane Donikian, directeur de recherche à l'INRIA, est revenu sur le projet Bunraku et sur la relation artistes – ingénieurs dans le cadre de créations artistiques intégrant les technologies numériques ; enfin, Vincent Roirand, président de Mazedia, une agence de communication multimédia qui fait de la muséographie et des interfaces tactiles l'un de ses axes de développement, a expliqué les avantages du partenariat étroit avec le milieu artistique dans le processus de développement. Ils se voient aux résultats obtenus et à l'émulation créée en interne au sein de l'équipe. Pour Mazédia, l'interaction entre affaires et culture participe de la stratégie d'entreprise.

Les ateliers

Après une pause déjeuner où l'on pouvait également profiter d'une série de démonstrations, l'après-midi était consacré à des ateliers créatifs particulièrement féconds. Signe de l'intérêt suscité par ce brassage d'idées, la mise en commun a notamment porté sur les moyens de poursuivre les échanges et de maintenir le contact. Dans un premier temps, il a été décidé de se retrouver autour d'un blog, qui se veut être la première pierre d'une communauté en construction. Vous pouvez d'ailleurs retrouver ce blog en ligne, avec notamment une interview de Christopher Lindinger en vidéo. Retrouvez le blog créé pour l'occasion et contribuez à l'enrichir ! "Les rencontres technologie & arts numériques" étaient organisées par le pôle Images et Réseaux, dans le cadre de ses journées thématiques, en partenariat avec L'INRIA Rennes Bretagne Atlantique, Rennes Atalante et le Jardin Moderne.

Retour au blog

Ajouter un commentaire