Multitude 3D, un projet qui donne des ailes

Retour au blog

À l’origine du projet Multitude 3D, une belle histoire. Celle de l’hirondelle qui vient nicher en bretagne avec les beaux jours et sa migration annuelle depuis l’Afrique. Le réalisateur Clode Hingant veut en faire le fil conducteur d’un film sur les différents peuples et cultures rencontrés en chemin. Toutefois, un obstacle : l’hirondelle est particulièrement difficile à filmer. Le déclic viendra d’une rencontre avec le CERV (Centre européen de réalité virtuelle) de Brest, qui travaille sur la modélisation des bancs de poisson. L’idée : développer un outil d’animation 3D permettant d’insérer un oiseau où une colonie d’oiseaux dans une séquence d’images.

Image produite avec Rustica

Multitude 3D permet d'intégrer des oiseaux à une séquence d'images

« La troisième bonne fée, c’est le pôle Images & Réseaux» raconte Anne Luart, coordinatrice du projet et gérante de Spirale Production, une société brestoise productrice de programmes pour la télévision.

Elle précise : «C’était juste le moment où le Pôle lançait un appel à projets dédié aux PME. Nous avons créé un consortium autour du projet avec le CERV et la société Virtualys, puis déposé le projet qui a été retenu. »

Multitude 3D, dénommé à l'origine Rustica, développe un véritable outil de mise en scène dédié aux oiseaux et, par extension, aux insectes volants. À terme, il permettra de choisir l’animal voulu dans une bibliothèque, d’intégrer un ou plusieurs individus dans une séquence d’images, et de gérer leurs déplacements. Principal avantage : le faible coût de revient. L’outil est conçu pour s’intégrer aux principaux outils du marché, tels que Softimage ou 3ds Max. Il s’adresse à tous les professionnels du cinéma, de la télévision et de l’animation 3D. Par exemple, il permettra d’apporter à peu de frais un supplément de réalisme à la présentation 3D d’un grand projet d’urbanisme en y ajoutant des oiseaux en vol.

"Un film est une oeuvre collaborative au même titre qu'un projet de R&D"

Interrogée sur l’originalité de la démarche, Anne Luart perçoit au contraire la recherche comme étant, pour la production audiovisuelle, une seconde nature : «L’écriture de scénario, c’est une forme de recherche. Et la réalisation d’un film est une œuvre collaborative au même titre qu’un projet de R&D. Je nous vois plutôt comme des artisans qui sont amenés à fabriquer leurs propres outils. Bien-sûr, ça nous a amenés à nous familiariser avec un nouveau vocabulaire, celui des informaticiens et de l’animation 3D. Aujourd’hui, le compte à rebours a commencé, car le projet se termine en septembre. Mais le bilan est déjà très positif. Avec Multitude 3D, nous avons acquis de l’expérience, un carnet d’adresses, un réseau… Et j’ai vraiment hâte d’utiliser l’outil en situation de production. »

Multitude 3d (Rustica) en bref

Retour au blog

Ajouter un commentaire