Zoom Arriere ndeg2

Retour au blog

Grâce au Net la télévision retrouve le sourire:

Depuis son lancement en 2006, Twitter a véhiculé plus de 10 milliards de messages, rapporte le site GigaTweet, qui comptabilise en temps réel le nombre de tweets. De son côté, le site de micro blogging rappelle qu’on comptait en 2007 quelque 5 000 tweets par jour, puis 300 000 en 2008, 2,5 millions en 2009 et 35 millions en 2010. Le seuil des 20 milliards de messages devraient être franchis avant la fin de l’année en cours...

Le mariage est pour bientôt entre la télévision et Internet. Cette convergence possible vient de tous les horizons : les fabricants de télévision, les fabricants de Set-Top-Boxes, les chaînes de télévision, les annonceurs, les publicitaires,
Google, … . Si les premières conclusions sont vérifiées, alors les chaînes de télévision qui avaient déjà un premier espoir de retrouver la « clientèle » des jeunes avec la TV mobile (espoir un peu déçu cependant), auront une deuxième source d’espoir, avec Internet. A la solitude devant son écran, compensée par le lien social des réseaux, se substituera la convivialité de la télévision du salon et le partage avec son réseau.

( en savoir + )

Médias numériques et autres médias: qui va gagner?

Si la télévision et la radio restent  les medias les plus « suivis », Internet dépasse maintenant la presse non seulement en termes d’audience mais également en termes de dépenses publicitaires. Bien sur ces projections pour 2010 ne tiennent compte que des volumes (nb de « contacts » pour Médiamétrie et volume des dépenses pour Outsell) et ne prend pas en compte la « qualité » de l’audience, encore moins le retour sur investissement (ROI). Mais on assiste à une tendance lourde, qui traduit maintenant la prédominance des médias numériques ou en ligne (et ceci est également vrai pour la musique et les loisirs numériques) au détriment des autres formats de médias.

Déjà annoncé en fin 2009 (Pew Institute) ce changement « relatif » (comparaison entre différents médias d’information, de loisir, …) est aussi réel en « absolu » (comparaison entre différents supports d’informations). Seuls les médias d’information « numériques » progressent, tous les autres supports connaissent une régression > 20% sur une décennie.

Est-ce à dire que l’information est en décroissance ? Non. Est-ce à dire que  l’un compense l’autre ? Non plus.Alors ? L’un complète l’autre, le choix et l’interactivité servant d’appel sur les médias numériques, pour une attention plus sélective sur les médias traditionnels.

( en savoir + )

Télévision et Internet: qui révolutionne qui?

Télévision, Internet, télévision sur mobile, Internet mobile, … le comportement vis à vis des médias change en profondeur, jusqu’à imaginer des usages pour lesquels la technologie n’est pas appropriée (TV sur mobile en 4G) où les modèles économiques ne sont pas encore définis encore moins stabilisés (TMP), où la réglementation n’est pas encore établie, … . Que dire des bouleversements déjà perçus par les médias plus traditionnels (la presse par exemple). Attendons-nous à voir des glissements importants dans les équilibres économiques établis, notamment en ce qui concerne les dépenses publicitaires qui vont bientôt « entériner » ces changements, les amplifier.

Il est clair que les formats numériques, ou les formats « online » l’emportent sur les autres formats.
Deux tendances se conjuguent :
* l’interactivité, qui permet l’interaction avec ses proches, avec les médias, avec son environnement, passant d’une attitude passive à une attitude impliquée.
* le choix, du sujet, du moment, passant du flux imposé à l’accès choisi.

( en savoir + )

Les chiffres de

Jusqu’à présent télévision et Internet s’opposaient, comme à chaque fois qu’un nouveau média apparaît. La télévision pour les parents, Internet pour les enfants, telle était la segmentation. Aux uns la ménagère de + ou – 50 ans, aux autres les « djeun s » et les « geeks ». Les gourous prédisaient l’arrivée de la TMP pour réconcilier les uns et les autres, sachant que ménagères, djeuns et geeks partageaient la même attirance pour les téléphones mobiles. La TMP s’est pris les pieds dans le paillasson posé par les opérateurs de télévision et les opérateurs de télécommunication qui veulent l’audience pour eux et les couts pour les autres (et réciproquement).

Et les smartphones puis les ordiphones sont arrivés distançant de nouveau les ménagères. Si la télévision ne va pas à Internet c’est Internet qui ira à la télévision. La nouvelle poussée permettra de voir Avatars et Dragons sur la télévision du salon, de quoi réconcilier la ménagère et ses enfants.

( en savoir + )

Retour au blog

Ajouter un commentaire