Zoom Avant ndeg1

Retour au blog

La lettre Zoom Avant, réservée aux adhérents Images et Réseaux, devient trimestrielle. Elle comprendra une série d'articles (entre 20 et 30 articles), dans une même thématique. La prochaine lettre à paraître fera un tour des "prédictions" pour 2010 (et un peu au delà) des grands cabinets de marketing et de recherche. Trimestrielle, la lettre aura eu le temps de prendre du recul (et de l'épaisseur) sur cette thématique. Par contre l'actualité est un peu sacrifiée.

Les billets Zoom Arrière permettront de combler ce vide en revenant sur les évènements de la période (quelques jours à quelques semaines) qui précède. Là il s'agira d'évènements, il ne s'agira pas de prospective : cet aspect, ce sont les billets Zoom Avant qui le couvriront.

En résumé, les billets de la catégorie Zoom Arrière seront une sorte de "best of" , les billets de la catégorie Zoom Avant couvriront l'actualité prospective. Et la lettre trimestrielle Zoom Avant demeure la lettre de veille stratégique, basée sur des dossiers complets autour d'une thématique reliée à la vie du pôle (prédictions, Imagine 2015, les pôles de compétitivité, la politique national et/ou européenne en R&D et en innovation, les grands enjeux, ...).

Voici donc le premier "post" Zoom Avant version 2010 !

Deux dossiers sortent à quelques jours d'intervalle, l’un centré sur les perspectives d’utilisation de l’Internet à l’horizon 2020 , émanent de l’Institut Pew  (Pew Internet and American Life Project), l’autre, véritable projet, émanant de la FCC et traçant les lignes d’évolution de l’accès au très haut débit (toujours à l’horizon 2020) pour les U.S.A.

Deux rapports (en fait un rapport et un dossier) pour une véritable révolution technologique, économique, industrielle, sociale aux Etats-Unis.

Le PEW Institute (U.S.A.) travaille sur l’évolution d’Internet depuis de nombreuses années (4ième édition) en interrogeant plusieurs centaines d’experts sur leurs prédictions pour 2020.

Les principales conclusions pour l’édition de février 2010 sont les suivantes (sans traduction pour retenir l’essentiel de la perception) :

  • Google won’t make us stupid.

  • Reading, writing, and the rendering of knowledge will be improved

  • Innovation will continue to catch us by surprise

  • Respondents hope information will flow relatively freely online, though there will be flashpoints over control of the internet

  • Anonymous online activity will be challenged, though a modest majority still think it will possible in 2020

Le rapport complet (74 pages) donne les détails et les commentaires sur cette étude qui fournit une clé de lecture de l’avenir de l’Internet.

On devra retenir que l’architecture d’Internet  ne devrait pas trop changer et que les problèmes susceptibles d’être rencontrés du fait de la logique end-to-end adoptée à l’origine pourront être résolus sans trop de restriction. En pleine bataille pour la neutralité du réseau cette prédiction vaut de l’or (surtout pour ceux qui ne veulent pas entendre parler de régulation de trafic, de discrimination des flux, … bref d’une absence voulue de neutralité et de pilotage d’Internet par les enjeux de fluidité qui donne la possibilité de tarifs différentiés en fonction des services souscrits et donc de performances différentiées en fonction de ces mêmes tarifs).

On peut regretter cependant que ce rapport n’aborde pas directement les réseaux sociaux (quel est l’avenir des réseaux sociaux – notamment ceux pour lesquels le modèle économique n’est pas encore stabilisé) et encore moins la situation relative des modèles gratuit et payant.

Cette publication en février 2010 coïncide presque avec le plan « Connecting America » visant d’ici à 2020 à permettre le raccordement au très haut débit (100Mbit/s) de 100 millions d’utilisateurs américains (actuellement au 12ième rang mondial en taux d’équipement) .

Il va sans dire que ce plan va bouleverser considérablement les perspectives d’utilisation de l’Internet et très probablement les données économiques correspondantes (aux U.S.A. mais aussi dans le monde). Un tel effort d’équipement  n’ira pas sans un effort correspondant dans les services offerts. Connecting America propose ainsi plusieurs thématiques d’usages et de services.

Retour au blog

Ajouter un commentaire