ZOOM AVANT Ndeg10

Retour au blog

« Pour le plus grand nombre »

C’est par ces termes que l’un de nos premiers grands témoins d’Imagin 2015 traduisait la nécessité de changer d’échelle. Les chiffres qui sont donnés ici, ne sont pas là pour nous étourdir. Ils sont là pour illustrer ce changement d’échelle qui nous guette maintenant. Nous sommes passés de marchés discrets à des marchés de masse, s’appuyant sur des médias de masse et sur des équipements grand public.
Les premiers chiffres sont relatifs aux objets connectés (actuels pour les téléphones mobiles et futurs pour les objets au sens « Internet of Things »).
Les ordres de grandeurs des revenus correspondants sont tout aussi éloquents (1000 milliards de $ dans quelques années pour les services mobiles, 2200 milliards de $ pour l’industrie des médias et des loisirs dont une grande partie sera numérique).
Peut-être le plus impressionnant de tous ces chiffres est l’estimation du nombre de serveurs (1,952 million dont probablement plus d’1 million pour le seul Google).
Estimations puisque les annonces sont rares dans ce domaine. Tout au plus peut-on signaler une conférence en 2009 ou un représentant de Google à présenté une nouvelle architecture des serveurs et des systèmes permettant de passer de 1 million à 10 millions de serveurs.
Grosse marge de progrès pour Internet qui avec 1,966 milliards d’Internautes dans le monde ne représente qu’un  taux de pénétration de 28,7% de la population mondiale.
A titre d’exemple des nouveaux usages on peut citer le nombre de connexions lors du concert de U2 en 2009 : 10 millions de connexions en « live streaming » pour YouTube.
Non la musique (même numérique) n’est pas morte. Il faut cependant ajouter que ce concert était sponsorisé par Ford d’une part  et que le nombre de CD et de DVD qui se sont vendus par la suite est tout aussi impressionnant.
C’est bien la naissance d’un nouveau modèle économique pour la musique, confirmé par le succès que quelques nouveaux acteurs de ce nouveau monde (Sandy Thom, … n’a édité  son premier album qu’après un Web-concert qui a réuni plus de 100 000  personnes).
Le rapport entre les dépenses d’infrastructure (760G$ en 2009) et les revenus des services (1849G$ en 2009) qui s’élève à 2,45 croît régulièrement sous la double poussée du nombre d’utilisateurs pour un même service et de la fréquence d’utilisation par un même utilisateur.
Un taux de croissance de 25% par an a été relevé entre 2006 et 2010 pour l’ensemble du marché des contenus numériques.
Lorsque le pôle s’interroge sur l’avenir, retenons que c’est pour le plus grand nombre.
Retour au blog

Ajouter un commentaire