Zoom Avant Ndeg11

Retour au blog

EFFONDREMENT DES SYSTEMES COMPLEXES

Une fois n’est pas coutume ZAV se contente de communiquer un article paru dans internetACTU, la lettre de la FING. Cette lettre reprend elle-même la lecture d’un article au cours d’une émission de France Culture.

Le sujet « caché » en est : la production audiovisuelle et Internet ou comment lutter contre une production audiovisuelle à bas coûts lorsque les habitudes de profession poussent dans l’autre sens.

Cela rappelle un peu la diatribe qui animait les débats il y quelques mois : « le culte de l’amateur », où s’opposaient la rigueur professionnelle du journalisme et les blogs.

Si le coût de reproduction d’une œuvre « numérique » est sans commune mesure avec celui d’une œuvre « physique », ouvrant ainsi la porte à des nouveaux entrants, il n’en va pas de même pour le coût de création.

Tous deux devraient être comparables (à environnement législatif – notamment sur les droits d’auteur - constant, et à régulation constante).

Or il semble que ce ne soit pas vrai. Entre en jeu la complexité d’un côté et la simplicité de l’autre et au milieu la diffusion de masse via des équipements électroniques « grand public ».

D’une part la diffusion de masse abaisse considérablement les effets d’économie d’échelle. Les seuils de rentabilité sont atteints plus vite et dépassés plus longtemps (long tail). D’autre part la simplicité est requise, parfois au détriment de la qualité (et donc de la complexité), l’important étant le sujet lui-même et non pas la qualité apportée à sa réalisation. Là on abaisse encore les coûts de production. Enfin il faut se souvenir que ce qui est vendu n’est pas ce qui est produit dans le cas le plus fréquent. On ne vend pas le contenu d’une émission de télévision (ou si peu), on vend l’audience générée par cette émission. Le produit vendu n’est donc pas directement relié à la complexité de sa réalisation.

Voilà pourquoi cette article, cette lettre sont présentés ici, ne serait-ce que pour faire comprendre que ceux qui vont aborder le sujet en toute simplicité ne sont pas défavorisés face à ceux qui ne savent pas (ne veulent pas) faire plus simple.

Pour plus de simplicité

Retour au blog

Ajouter un commentaire