ZOOM AVANT Ndeg17 - AFTER#2

Retour au blog

NOTE : l'After #2 avec Frédéric Iselin est reporté au Mardi 22 novembre.

Inscriptions ouvertes auprès d'Elisabeth Prado.

Frédéric Iselin, prochain intervenant des AFTER (23 juin 2011) vient nous faire part de son expérience. Docteur en Sciences de Gestion il a contribué à faire connaître les outils de la démarche stratégique, notamment pour les start-up.

A l'analyse des forces de Porter (Competititve Strategy: Tecniques for Analyzing Industries and Competitors - The Free Press 1980), s'ajoute la chaine de la valeur (tiens tiens), l'analyse SWOT (Strengths, Weaknesses, Opportunities, Threats), le cycle d'adoption ("Crossing the Chasm" ou Hype Cycle). S'ajoute enfin la "Blue Ocean Strategy" (W. Chan Kim & Renée Mauborgne) et surtout sa propre approche, développée au cours de sa thèse (Prix ANDESE) sur la proposition de valeur et le positionnement du prix. La place de la "valeur - client" dans la fixation du prix d'offres innovantes (le cas des start-up technologiques) y est abordé et met en lumière les points suivants:

  • l'exploitation du potentiel de création de valeur conféré par l'innovation technologique n'est pas optimisée par les start-up françaises;
  • faiblesse globale de l'attractivité des propositions de valeur de plus de la moitié des start-up technologiques françaises;
  • cette faiblesse peut-elle contribuer à expliquer l'atonie de la croissance des start-up française
  • l'industrie du capital-risque ne s'intéresse que peu à l'attractivité de la proposition de valeur, d'où sa faible rentabilité, d'ou l'absence de recherche à tous les niveaux de cette attractivité.

Frédéric Iselin met en lumière deux points très importants, la VUPC (Valeur d'Utilité Perçue par le Client) et l'OR (l'Offre de Référence). Nicolas Bordas, au cours de l'entretien de l'AFTER #1, a insisté sur la difficulté de parvenir au réglage entre la valeur immatérielle (l'idée) et la valeur matérielle (l'utilité). Henri Martre, Pierre Faure et Jean Michel Yolin ont cosignés très récemment un article dans Les Echos, intitulé "Une industrie nationale plus compétitive, c'est possible", article mettant en évidence le succès de BoostAeroSpace, hub numérique aéronautique européen. Cette initiative a pour objectif d'augmenter la valeur ajoutée des sous-traitants au delà du premier rang d'entre eux. En augmentant la valeur ajoutée des sous-traitants on aboutit à deux effets, (i) on élimine les sous-traitants incapables de monter en valeur ajoutée et qui donc se positionnent sur les prix (c'est le cas des sous-traitants dans les pays à bas coûts de production), (ii) on peut (on doit) maintenir une relation étroite avec ces sous-traitants à forte valeur ajoutée, notamment sur le plan de la localisation, évitant ainsi une deuxième fois une délocalisation de la production. On appréciera donc ce deuxième volet des AFTER qui viendra disséquer notre recherche de l'innovation et de la valeur dans les entreprises innovantes de notre écosystème. Inscriptions : inscription@images-et-reseaux.com

Retour au blog

Ajouter un commentaire