ZOOM AVANT Ndeg6

Retour au blog

 

 

Le marché des smartphones et des contenus payants

Le marché des smartphones fait couler beaucoup d’encre. Non seulement ce marché voit les positions acquises se troubler (Nokia, leader mondial des téléphones mobiles se voit reprocher d’avoir manquer le virage des smartphones au profit d’Apple et d’autres – c’est quand même oublier un peu vite Palm et RIM -) mais les nouvelles positions changer à la vitesse des modes et des annonces (Android détrône Apple aux U.S.A. en termes de ventes).

Ce marché révolutionne également le marché des contenus (surtout les contenus payants, clé de voute de ces terminaux, qui offrent bien des services au-delà de la téléphonie).

Enfin à peine nés les smartphones sont eux-mêmes mis à mal par les tablettes, où contenus et applications deviennent  essentiels.

Plusieurs documents pour comprendre ce qui se passe :

La révolution est en marche. Les objets nomades n’ont plus grand-chose à voir avec la téléphonie. Les applications, les contenus deviennent essentiels au point où l’on se demande si les contenus existants ou futurs suffiront à couvrir la demande. Si, à l’image de la TNT, ces contenus font défaut, on va alors assister à une pénurie de contenus qui ne va pas dans le sens de l’amélioration attendue. Surtout si, comme le laisse prévoir certaines études, le modèle gratuit  –  omniprésent sur le Net -  est prédominant  (comment « faire de l’audience » sans contenus ?).

Dès lors de nouveaux médias vont être sollicités à commencer par la presse, l’édition (livres numérisés), les applications liées aux contenus (moteurs de recherche audio – Shazam par exemple -) , vidéo, textuel, … puisqu’il faudra bien rechercher avant de trouver), à la géo-localisation,  aux réseaux sociaux, … .

Or les contenus (et en grande partie les applications) sont « locaux ».

Retour à la communication servant de lien social, puisque ce lien n’est plus tout à fait celui de la famille ni celui de l’entreprise.

Retour au blog

Ajouter un commentaire