E-commerce : Shop Application fait un malheur !

Retour au blog

David Noblecourt : "On rentre de 600 à 700 nouveaux clients par an."

L'histoire de Shop Application est indissociable de celle de son créateur, David Noblecourt. À 17 ans, il fait ses premières armes de vente en ligne pour payer ses études, un BTS de gestion. À 24 ans, il s'installe avec pour ambition de dégager un salaire en développant des sites Web puis, très vite, se spécialise dans les sites de e-commerce. À 27 ans, il a développé seul plus de 300 boutiques en ligne. Nous sommes en 2006.

Là, le Corrézien entretemps devenu Brestois opère un virage décisif. Les outils open source sur lesquels il s'appuie ne lui conviennent plus. Il décide de développer sa propre solution en partant de zéro. Il y consacre la plupart de ses nuits pendant un an et finalise en 2007 la plateforme Shop Application, celle là même qui représente 98% de son activité actuelle.

Depuis la TPE s'est muée en réussite éclatante. En 2012, Shop Application compte plus de trois mille clients dont 30% à l'étranger et dégage un chiffre d'affaires de 1,2 million d'euros en progression de 21%. Un résultat qui fait suite à une année 2011 explosive avec +45%, tandis que la rentabilité nette annuelle est stabilisée à 30%. Impressionnant !

La recette ? Une plateforme fiable, un back office facile à prendre en main et adapté à la vente en ligne, un modèle économique basé sur l'abonnement et des tarifs hyper-compétitifs : 890 € pour une boutique en ligne personnalisée opérationnelle en 3 ou 4 semaines, plus 25 € par mois pour bénéficier de l'hébergement, du stockage des données et de toutes les fonctionnalités qui s'ajoutent sans cesse à la plateforme.

"On se distingue par l'innovation technologique permanente", souligne le jeune dirigeant. "On se sert des retours client pour anticiper les besoins et proposer de nouvelles fonctionnalités. On est beaucoup copié par la concurrence, si bien qu'il nous faut tout le temps innover. C'est ce qui nous permet de rentrer entre 600 et 700 nouveaux clients par an."

L'entreprise, 17 salariés aujourd'hui, intervient par ailleurs en sous-traitance pour le compte d'agences Web qui développent, sous leur propre marque, des sites de ventes en ligne basés sur Shop Application. Elle réalise ainsi 30% de son chiffre d'affaires.

Un ballon d'essai aux USA

C'est ce même principe de commercialisation en "marque blanche" qui incite David Noblecourt à porter le regard par-delà la rade de Brest jusqu'à l'autre rive de l'Océan. "Nous avons une carte à jouer aux États-Unis. C'est pour ça que nous nous sommes implantés à San-Francisco. L'idée c'est de s'appuyer sur des distributeurs qui ont déjà une force commerciale en place, et de proposer Shop Application comme brique de e-commerce. On vise plutôt le haut de gamme. Nous sommes en France plus forts que les américains en termes de design. Pour l'instant, tout ça c'est de la théorie. Mais si on ne tente pas, on ne peut pas savoir…"

Ce mélange d'optimisme et de goût du risque, David Noblecourt le puise pour partie dans la réussite de ses propres clients. Car Shop Application est à l'origine de nombreuses success stories, à l'exemple de cette entreprise spécialisée dans la vaisselle jetable. "Ils étaient 3 personnes il y a quatre ans, ils sont 30 aujourd'hui, dans un bâtiment neuf, avec des camions qui partent tous les jours… C'est ça que j'aime dans ce métier : le retour client. On voit tout de suite si le site rapporte ou pas."

Shop Application est depuis peu membre d'Images & Réseaux "pour découvrir des sociétés, de nouveaux business, un réseau". Pour être également dans les initiatives qui dessineront le web et les usages de demain. David Noblecourt se voit bien participer à un futur projet collaboratif, "par exemple sur le e-commerce lié à la télévision".

Plus sur le site de Shop Application.

Retour au blog

Ajouter un commentaire