LE WEB12: la fin d'une epoque, le debut d'une nouvelle ?

Retour au blog

LEWEB12 a confirmé son statut de rendez-vous incontournable pour tous ceux qui font le futur du web à travers le monde: 3700 participants, plus de 70 pays représentés, et une brochette de stars sur scène, pour un programme de 3 jours dense, intense, effervescent. Au delà des contenus très souvent inédits et des dévoilements exclusifs (Nokia y a lancé par exemple son Lumia 620), l'ambiance particulière du WEB et la chance de croiser des grands noms de l'industrie constituent toujours un des grands attraits de l'événement. Pendant 3 jours, c'est la Silicon Valley et tout ce qui se fait de mieux sur la planète web en matière d'innovation et de start-ups qui débarquent à Paris pour se rencontrer, échanger, investir, le tout dans une ambiance digne de celle qu'on rencontre à San Francisco...

Le thème de l'édition 2012 était consacré à Internet des objets, thème qui est aussi celui de notre prochaine Technoférence (avec une présentation synthèse des marchés et des nouveautés dont un segment sur LeWeb justement). Indépendamment de la thématique, LEWEB est aussi une excellente façon de prendre le pouls du marché et des évolutions technologiques. 2012 restera sans doute comme une année de transition où certaines tendances lourdes déclinent et où d'autres émergent encore à peine: entre les deux, et en attendant d'y voir plus clair, il faut faire le dos rond et rassurer les venture capitalists, innover sur les business models et garder l'oeil sur cet Internet of Things IOT) prometteur.

La fin d'une époque ?

Il a été beaucoup question de ces inventions du 20ième siècle en train d'être déclassées par la montée combinée de la mobilité et du cloud. Le mail, qui n'est plus utilisé du tout par une grande partie des adolescents occidentaux autrement que pour s'inscrire à un service ( dixit Facebook ); Phil Libin, CEO d'Evernote venu annoncer le lancement d'Evernote Business, a pour sa part promis qu'Evernote travaillait à le faire disparaître totalement grâce à de nouveaux usages de partage sur ses plateformes. 

De même, alors que le SMS fête ses 20 ans, Facebook (Peter Deng, Director of product management) lui prédit une fin rapide au profit des solutions de messagerie instantanée: une nouvelle offre pour le géant des réseaux sociaux, gratuite et non conditionnelle au fait d'avoir un compte FB, preuve s'il en est que les grands joueurs de l'industrie se réinventent en permanence. A ce sujet, le CTO d'Amazon Werner Vogel, expliquait qu"en 2012, le taux de nouveaux services offert par Amazon avoisinait les 54 %, chiffre qu'il comptait maintenir. 

Alexander Jung CEO de SoundCloud a tenu à rappeler que le son était "THE mega trend on the web " et qu'il allait dépasser la vidéo: chaque minute, l'équivalent de 10 h de son sont téléchargées sur la toile. Son site regroupe déjà une communauté de 180 millions d'utilisateurs. 

et le début d'une autre ?

Le mail est mort, vive le "emotype": les canadiens d'Interaxon ont fait sensation une fois de plus avec la démonstration live du nouveau Muse. Un serre-tête qui transforme les ondes de votre cerveau en émotions retranscrites via l'utilisation d'un typographie différente selon que vous êtes énervé, amoureux, inspiré, ou ennuyé. 

Sur Internet des Objets, tout le monde a évoqué " the end of digital/physical frontier"; NEST a déchainé les passions des Business Angels avec son thermostat hyper intelligent et au design de rêve ( on sent l'influence d'Apple dans cette start up qui s'annocen déjà comme un phénomène ). Alex Hawkinson, CEO et fondateur de Smart Things a développé sa théorie du succès de l'IOT au travers de 3 grands principes: Easy, Intelligent, Open. Pour lui, les développeurs et les magasins d'applications feront le succès d'internet des Objets tout comme les applis ont fait le succès d'Apple et d'Android. C'est toute l'idée de Smart things qui lance un concours d'applis doté de 100 000$. 

Plus internet devient physique, plus il est question de corps humain: c'était une tendance nette de ce WEB12, les applications de e-santé, de télé-médecine et sportives étaient de tous les discours, plusieurs grands sportifs étant parmi les invités.

L'autre tendance lourde et omniprésente était la question du data analysis ou de la masse de données générées par tous ces objets connectés, et leur traitement. On sent Google très motivé ( "notre rêve est de fusionner internet des objets et la recherche web", Ben Jones, VP of Search ). Google qui parle de passer de "Internet of strings to internet of things", autrement de créer un moteur de recherche qui retrouve les objets et non oplus seulement les mots et les images. Dans le même registre, DJ Patil, data scientist chez Greylock Partners, a martelé qu'on devrait plutôt parler de "Data of things " plutôt que d'"Internet of things" tant c'est dans les données que se trouveront les clés de la connaissance et donc de l'action. " You need to control data in order to be able to act ". Sans analyse pertinente, l'IOT ne sert pas à grand chose et le futur merveilleux promis par ces machines devenues intelligentes ne vaudra que par la qualité des algorythmes qui nourriront leurs actions.

En dehors du big data, le cloud fut aussi de la partie, comme lors de la table ronde réunissant YouSendit, DropBox et Amazon, où il fut savoureux de constater que les plus gros joueurs sont déjà vus comme des dinosaures par ces "petites" boîtes que sont Drop Box ou YouSendit...

Au final donc, on sent l'IOT encore très émergent mais avec une mutlitude d'enjeux et de projets partout dans le monde. Et, bonne nouvelle ? Apple ne s'y aventurera pas nécessairement avant plusieurs années, dixit Pascal Cagni ex VP Europe EMEA de la marque retiré depuis peu. A moins que la pomme n'observe toute cette agitation que pour mieux récolter les fruits du défrichage des pionniers ;-)

Les mots et expressions clés 

  • ENGAGEMENT ( à force de trop lui en offrir, on n'arrive plus à garder le consommateur concentré 2 secondes. La notion d'engagement devient clé de succès...)
  • PASSION / DREAM / INSPIRATION: la seule manière de travailler avec les meilleurs et de se dépasser...
  • FAIL FAST/ JUST GO FOR IT : la seule chose qu'on peut vous reprocher, c'est de ne pas avoir essayé !
  • AUGMENTED better than REPLACEMENT : l'IOT ne remplacera pas l'humain, il va juste lui faciliter la vie et augmenter ses capacité.
  • INVISIBLE: les interfaces invisibles, les boutons invisibles, la techno invisible comme but ultime.

A découvrir et à surveiller

Phil Libin, d'Evernote, un pdg inspirant, qui ne parle que de "focus" et de travailler sur les meilleurs outils au service de ses usagers. Avec le design dans ses gènes de départ. Efficace. Et une entreprise à suivre, en pleine conquête mondiale.

Smart Things, Alex Hawkinson: sera présent au CES 2013 pour des annonces importantes

NEST : le plus joli thermostat ever made :-) et un monde de novueaux services qui s'ouvre.

Geoloqi, Amber Case : une cyborg anthropologist, çà fait quoi au juste ? Plein d'expériences autour de la géolocalisation et du traitement de l'info récoltée.

BeBound:  start-up française qui s'est classée deuxième à la compétition, avec la promesse de vous garder connecté partout dans le monde en évitant les factures de roaming monstrueuses ... 

Les meilleures séquences

Pour chaque conférencier cité, vous pouvez cliquer et accéder aux vidéos correspondantes. L'ensemble est disponible sur le blog de LEWEB12

Voir ausssi la couverture de l'événement sur l'Usine Nouvelle et French Web, notamment avec la présentation de la start up gagnante du concours LeWEB12, Qunb, le Youtube des chiffres ?

Retour au blog

Ajouter un commentaire