Elderis, une start-up nee de la recherche collaborative

Retour au blog

Jean-Jacques Hennin et Tahar Boussaha, co-fondateurs d'Elderis

"Rompre l'isolement des personnes âgées grâce à la télévision connectée". Cette idée avait émergé avec Companymages, un des tout premiers projets Images & Réseaux. Elle avait pris une coloration réseau social avec un autre projet collaboratif, Mazadoo. Et elle est aujourd'hui au cœur de l'activité de la société Elderis, créée dans la continuité en novembre 2010.

Depuis, la start-up rennaise a transformé le concept en offre commerciale complète et opérationnelle. "On a démarré en 2010 par un premier contrat commercial avec un gros projet allemand", retrace Jean-Jacques Hennin, co-fondateur. "C'est ce qui nous a permis de financer notre R&D et de développer le boîtier multiservices TNT/IP installé chez la personne âgée. Récemment, on vient de signer un accord de licence avec Télécom Bretagne pour la plateforme de services. Aujourd'hui, nous sommes prêts à commercialiser."

En plus du boîtier et de la plateforme de services, la solution repose sur trois outils déjà présents au domicile des personnes âgées : télévision, télécommande et téléphone. L'idée, c'est d'utiliser des appareils déjà connus et acceptés de tous pour offrir une panoplie de services adaptés.

L'ensemble transforme la télévision en une fenêtre largement ouverte sur l'entourage immédiat. Grâce à elle, la personne âgée peut recevoir des messages, partager des photos avec sa famille, recevoir de l'information locale, être en contact avec du personnel soignant, consulter son agenda, commander des repas, etc. Si besoin, les messages reçus sont vocalisés et ceux envoyés le sont sous forme de fichiers audio via le téléphone.

Lien social, santé et sécurité

"Il existe d'autres solutions qui utilisent des tablettes graphiques", commente Jean-Jacques Hennin. "Nous, nous faisons le pari d'utiliser des équipements immédiatement utilisables, sans apprentissage particulier. Par ailleurs, nous faisons un gros effort sur les services, dans trois directions : lien social, santé et sécurité. On peut imaginer une foule de services, nous ne sommes pas limités. Par exemple en ce moment, nous étudions de près la stimulation cognitive."

L'actualité d'Elderis, c'est la prospection commerciale ainsi qu'une levée de fonds pour disposer des moyens nécessaires. L'entreprise vise en priorité le marché des professionnels : résidences pour seniors, promoteurs immobiliers, bailleurs sociaux et collectivités locales. "On définit avec eux le bouquet de services. C'est le professionnel qui compose son offre. Nous sommes rémunérés dans une logique d'abonnement."

Le marché du particulier est une autre cible, plus difficile à atteindre car très diffuse. "Dans un premier temps, nous l'abordons à travers le handicap en s'appuyant sur la grande accessibilité de notre solution. Les associations de malvoyants et de malentendants se montrent intéressées."

L'international viendra plus tard, en 2014. Car chaque pays a ses spécificités, qu'il faudra d'abord comprendre avant de démarcher. "Nous sommes sur un marché émergent, où tout reste à construire. À ma connaissance, nous sommes les seuls à proposer une solution sur télévision connectée. Ce qui nous intéresse au-delà de l'aventure économique, c'est ce côté nouvelles technologies au service de l'humain. Un domaine d'autant plus intéressant qu'il nous touche tous de près."

Plus sur le site d'Elderis

Retour au blog

Ajouter un commentaire