Entretien avec Yann Truong, Laboratoire CTim : "Nous devons de plus en plus integrer le business model des le debut du projet collaboratif"

Retour au blog

Le CTim de l’ESC Rennes School of Business est un laboratoire spécialisé dans les domaines du marketing de l’innovation, des modèles économiques (business-models), et de la création de valeur. Son équipe aide les entreprises à mieux cerner les problématiques liées au marketing et au modèle économique durant la phase de R&D d’un nouveau produit ou service innovant. Le CTim, impliqué dans plusieurs projets labellisés par Images & Réseaux, a été lauréat des Trophées 2012. Yann Truong, à la tête de ce laboratoire, revient sur cette expérience et sur la question de la valorisation et de l'impact "business" des processus d'innovation.

I&R : Ctim a été récompensé lors des Trophées 2012 dans le cadre du projet Miriad, que retenez vous de votre participation aux Trophées Loading the Future 2012 ?

Y T : Comme dans de nombreux projets collaboratifs, notre contribution était de réfléchir aux business models des innovations développées par le consortium. Beaucoup de partenaires se concentrent uniquement sur l’innovation elle-même, c’est-à-dire les verrous techniques, et laissent de côté les questions de la monétisation car le principe voudrait qu’un bon produit ou service « trouvera un marché naturellement ». Ce qu’ils ne savent souvent pas, c’est que les business models sont un levier de croissance et de succès bien supérieur à l’innovation elle-même. Notre principal rôle était donc de proposer des stratégies de monétisation qui produisent un maximum de valeur et de retombées pour les partenaires du projet. Nous avons aussi étudié les usages numériques de demain sur les nouveaux médias, ce qui est indispensable pour développer des business models en phase avec les besoins futurs des utilisateurs. Les retombées pour nous ont été nombreuses : publications dans des revues prestigieuses, contacts avec d’autres entreprises, création d’un programme en marketing numérique, montée en compétence dans les business models numériques.

I&R : Avez vous des projets collaboratifs en cours labellisés par Images & Réseaux ?

YT : Nous venons de terminer Miriad qui a reçu un trophée en 2012. Actuellement, nous contribuons à Stream Master, un projet PME labellisé en 2011 qui consiste à développer une plateforme d’éditique pour la numérisation des documents. Le projet est intéressant pour nous car le business model retenu devra allier création de valeur et arguments écologiques. C’est clairement un challenge de faire cohabiter ces deux dimensions, mais toutes les directives gouvernementales, les normes internationales, ainsi que les exigences des marchés se dirigent dans ce sens. Il est dont important pour nous de développer ces compétences.

I&R : Vous êtes engagés dans l'aventure B-Com, l'ESC Rennes, membre Images & Réseaux est partenaire de l'édition 2013 des Trophées Loading the Future, … En quoi cette mutualisation et synergie R&D – Marketing est elle importante pour la croissance de notre territoire ?

YT : La France est un pays avec une conception très restreinte de l’innovation qui doit être technologiquement complexe, car la croyance est qu’une technologie complexe constitue une meilleure source de compétitivité et une barrière plus élevée contre les imitations des concurrents. De ce fait, les entreprises concentrent leur investissement principalement dans ce but, en laissant de côté les questions liées au marketing et au business model, alors que ces derniers sont des leviers de croissance et de succès au moins aussi importants que l’innovation en elle-même. Par exemple, aux USA et au Royaume Uni, la grande majorité des innovations est non-technologique, mais plutôt basée sur un design particulier, un business model créant des discontinuités sur le marché, un nouvel usage d’un produit existant, ou une structure de l’offre mieux adaptée aux différents segments du marché. Un bon business model et une stratégie marketing adaptée peuvent raccourcir le délai de latence (temps entre la mise sur le marché et une croissance importante des ventes), accélérer l’adoption auprès des utilisateurs, augmenter la rentabilité de l’innovation, ou tout simplement éviter un échec commercial. Pour l’instant, les aspects business model et marketing sont relativement négligés dans les stratégies des entreprises que nous rencontrons. C’est pour cela que les entreprises et les laboratoires de recherche sur notre territoire doivent être sensibilisés sur ces questions afin de mieux appréhender les trajectoires des innovations de demain, car la compétitivité des entreprises de notre territoire en dépende directement.

Pour en savoir plus sur le laboratoire

Retour au blog

Ajouter un commentaire