Integrer les usages numeriques dans les processus organisationnels

Retour au blog

La CCI de Rennes profite du lancement de Crisalide Numérique pour consacrer la matinée du 13 juin aux "Outils numériques, source d'innovation et moteur de croissance !" Avec un défi pour toutes les entreprises, quelque soit leur secteur d'activité, intégrer les usages du numérique dans leurs processus et leurs services pour créer de la valeur. Images & Réseaux était présent et vous propose un retour sur cet atelier.

La révolution numérique, des conséquences sociétales

Alain Quais, Vice président CCI Rennes en guise d'introduction rappelle non seulement l'importance du numérique et de l'économie numérique sur le territoire breton, mais surtout l'impact de la révolution numérique qui a fait passer en quelques années les pays d'une économie industrielle à une économie immatérielle, bouleversant ainsi la relation au savoir, au temps et entrainant des mutations d'ordre sociétales. L'occasion également de rappeller quelques chiffres clefs : le numérique sur la bretagne représente près de 43 000 emplois (source CCI Rennes), le territoire est la 2ème région en terme de R&D avec des marchés historiques que sont les télécoms, l'imagerie 3D, les réseaux fixes et mobiles et l'internet du futur. Le numérique apparaît alors comme un levier de compétitivité et une perspective de croissance, et doit être intégré par tous.

Les usages ne s'inventent pas dans l'entreprise mais dans la rue

Hugues Meili, président de Niji est ensuite invité à décrypter les tendances. L'objectif de cette PME de 400 salariés est d'accompagner les entreprises dans leur transformation numérique pour être pérenne. "Les usages ne s'inventent pas dans l'entreprise mais dans la rue" explique t-il. " Les entreprises doivent regarder ce qui se passe dans la rue et amener le numérique dans les services. Le champs des possibilités numériques est démultiplié par cette porosité entre le citoyen numérique et le salarié, qui importe nécessairement dans son entreprise son usage du numérique". Que se soit pour conquérir de nouveaux marchés, pour fidéliser sa clientèle, élargir sa zone de chalandise, faire évoluer son organisation interne et améliorer sa productivité, ... le numérique est partout. Et de s'appuyer sur 2 exemples majeurs : la voiture connectée et la relation à l'achat. En effet les constructeurs de voiture intégrent de plus en plus la carte sim embarquée, faisant de la voiture un véhicule connectée et un canal supplémentaire pour le numérique. Les usages commencent donc à évoluer avec une gamme  de fonctionnalités qui viennent compléter la fonction première du véhicule et qui bouleverse l'usage. Images & Réseaux s'intéressera à cette problématique de la voiture connectée le 26 juin en partenariat avec le pôle ID4CAR à Lannion.

Deuxième exemple porté par Hugues Meili, la relation à l'acheteur. "Quant on considère que 25% des utilisateurs de smartphones préféreraient être privé de TV plutôt que de leur téléphone (IPSOS), on sait comprend bien que le numérique réinvente beaucoup de choses, dont l'expérience en magasin. Le magasin physique reste mais avec le web to store les deux univers se complète durablement". Et pour durer les marques doivent intégrer ces usages (applications, catalogues interactifs, achats en ligne, essayage virtuel, ...). Il en va de même dans les processus organisationnel des entreprises, avec le SoLoMo. Le numérique est une façon de travailler. Le numérique est aujourd'hui entre les mains du consommateur, l'économie et donc les entreprises doivent s'adapter. reste à savoir comment et à quelle vitesse. Mais Hugues Meili le confirme : "le numérique est adaptable à toutes les typologies de secteurs et d'entreprises".

3 PMEs qui ont intégré les usages numériques dans leur processus

La parole est ensuite données à des PME qui ont intégré le numériques et dont l'usage a été été un levier de croissance.

Xavier Abgrall de FPPO (secteur BTP - Rénovation) explique qu'en créant une application pour tablette il a gagné en efficacité commerciale. Un gain de temps, une aide à la décision, une facilité dans la relation commerciale, la PME de 32 salariés a tout gagné en innovant avec une application unique en France dans ce secteur d'activité où l'artisanal compte énormément.

Christophe Ollivier Dirigeant de Cap Santé (vente et location de matériel médical) confie avoir simplifié la vie de ses 10 salariés grâce au déploiement d'une solution de traçabilité efficace du matériel. De nouvelles fonctionnalités et un gain de temps qui permet aujourd'hui à la PME d'envisager de nouvelles innovations numériques.

Benoit Quérot, président de Spectaculaires (secteur événementiel) se positionne quand à lui sur 2 problématiques quand à l'usage du numérique. Le numérique, outil pour booster la créativité. Il parle "e-magination". Mais surtout sur un usage organisationnel qui a permis à la PME de conquérir de nouveaux marchés grâce au développement de services "numériques". L'exemple le plus probant est le développement d'un pilotage à distance des spectace qui permet d'intervenir en temps réel sur des spectacles qui se passent à distance, voire à l'autre bout de l'Europe ou du monde. On rentre là dans une efficacité opérationnelle, une réduction des coûts pour les clients qui ne se voient pas facturés le déplacement d'équipes techniques entières, et la possibilité pour l'entreprise de gérer plusieurs marchés, plusieurs contrats en même temps.

Le numérique arrive dans l'entreprise par le salarié

On constate en écoutant tous ces dirigeants d'entreprises que beaucoup ont intégré le numérique par l'usage de leurs salariés. On pense alors à la tendance anglosaxone du "bring your own device". Et Hugues Meili le confirme, la fracture numérique aujourd'hui se fait essentiellement entre l'usage dans la vie privée et l'usage dans la vie professionnelle. Il y a une porosité de plus en plus forte et les salariés ont des attentes accrues en matière d'intégration du numérique dans leur quotidien professionnel. Une chose est certaine, "le numérique n'est pas une fin en soi et il faut être vigilant à l'infobésité, pour que le numérique ne devienne pas agressif avec des gens qui en feraient le rejet total" conclut Hugues Meili.

Revoir tout l'atelier

Images & Réseaux poursuit le débat autour des usages numériques, de la porosité entre l'usage du citoyen/individu et l'usage du salarié, des enjeux pour les entreprises, ... lors de son 6ème AFTER le 4 juillet prochain à Nantes avec Christophe Ginisty. Inscrivez - vous !

Retour au blog

Ajouter un commentaire