34 plans : du grain a moudre pour Images & Reseaux

Retour au blog

François Hollande présentait le jeudi 12 septembre ses 34 plans de bataille chargés d'apporter un nouveau souffle à l'industrie française. 34 priorités dont une bonne douzaine sont directement dans les compétences Images & Réseaux. Ce qui a motivé une série de tweets de Vincent Marcatté, présent pour l'occasion à l'Élysée.

Big data, cloud computing, objets connectés, réalité augmentée, systèmes embarqués, etc. Les 34 priorités gouvernementales en matière de reconquête industrielle ont des allures de liste des thématiques Images & Réseaux, en tout cas pour une bonne douzaine d'entre elles. Et bien plus si l'on inclut le croisement du numérique avec les autres filières concernées : agroalimentaire, transports, énergie, textiles, santé…

Source infographie : Le Monde

La liste de ces priorités est le résultat d’une analyse approfondie des marchés mondiaux en croissance et d’un examen précis de la place de la France dans la mondialisation pour chacun de ces marchés. Le travail d'analyse a été conduit par la Direction générale de la Compétitivité, de l’Industrie et des Services (DGCIS), appuyé par l’expertise internationale du cabinet McKinsey et en lien avec les pôles de compétitivité et comités stratégiques des filières industrielles.

Les priorités retenues l’ont été au regard de trois critères :

  • se situer sur un marché de croissance ou présentant des perspectives de croissance forte dans l’économie mondiale ;
  • se fonder essentiellement sur des technologies que la France maîtrise, sur leur diffusion dans l’économie et leur développement ainsi que sur l’industrialisation d’une offre industrielle nouvelle ;
  • occuper une position forte sur ce marché avec des entreprises leaders, ou disposer d’un écosystème académique, technologique, économique et industriel permettant d’y occuper une place forte.

En pratique, le travail consistera dans les prochaines semaines à constituer et à réunir pour chacun de ces plans les équipes par projet composées d’industriels et de représentants de l’État et du Conseil national de l’industrie. Chaque plan sera animé par un chef de projet issu, dans la majorité des cas, du monde industriel et économique.

Celui-ci aura la charge de réunir les acteurs et de faire aboutir ces plans de façon concrète et opérationnelle. Il devra préciser les objectifs à atteindre, les freins à surmonter, les outils à mobiliser, les financements à solliciter (notamment dans le cadre des investissements d’avenir), les éventuelles expérimentations à conduire, les partenaires à associer et le calendrier à suivre.

Pour en savoir plus :

Retour au blog

Ajouter un commentaire