L'innovation, le pari gagnant de BA Systemes

Retour au blog

Guy Caverot, responsable de l'innovation chez BA Systèmes

Le tournant date de 2007. BA Systèmes, société spécialisée dans les robots mobiles pour le stockage et la manutention industrielle, prend la décision de miser sur la R&D en se lançant dans des projets collaboratifs. Six années plus tard, l'entreprise ne connaît pas la crise. Au contraire. Elle affiche 18 millions d'euros de chiffre d'affaires et bénéficie d'une croissance à deux chiffres accélérée par une diversification réussie dans le domaine de la santé.

De l'automatisme à la robotique

Dès le départ, en 1975, les automatismes sont la raison d'être de BA Systèmes. En 1982, la PME installée à Mordelles, en périphérie de Rennes, se positionne sur le marché des charriots automatiques. À l'époque, les charriots chargés des opérations de stockage et déstockage sont filoguidés. Aujourd'hui, ce sont des robots autonomes guidés par laser. Les AGV (Automated Guided Vehicles) sont capables de transporter des charges très lourdes à travers les usines et hangars, sans danger pour les personnes ou les biens rencontrés.

BA Systèmes est aujourd'hui leader français de la spécialité et l'un des tout premiers européens avec 950 robots installés sur 200 sites industriels. Ses clients - Loréal, Danone, Air-France, Heineken, Elopak, Friesland Campina... – sont de gros industriels de tous types qui ont en commun de "sortir de la palette", comme dit Guy Caverot, responsable Innovation et Diversification de la société. L'atout principal de BA Systèmes : elle fabrique tout de A à Z, depuis la conception jusqu'aux tests et à la maintenance. Et ses AGV sont capables de travailler "h24, 365 jours par an, en continu pendant plus de 10 ans".

Un robot mobile en action pour le stockage de bobines de papier.

Une volonté : diversifier

En 2007, Jean-Luc Thomé, qui préside la société réfléchit à la manière de diversifier l'activité. Il est aidé dans cette tâche par Guy Caverot. "Nous avions une large palette de savoir-faire en interne, en informatique, mécatronique, logistique, en sécurité des robots. Chez nous, il y a toujours eu une vraie culture de l'investissement dans les compétences. Nous nous sommes posés cette question : que pourrait-on faire de cette force ?"

Ils prennent la décision de s'orienter vers l'Open Innovation, un mode de recherche et développement basé sur la constitution d'un écosystème avec lequel coopérer. "L'idée, c'était de profiter de nos compétences internes et des liens établis avec des laboratoires et d'autres entreprises pour générer de la valeur. Pas uniquement financière, car il s'agissait aussi de produire de la connaissance, éventuellement formalisée par des brevets, d'acquérir de la notoriété, d'attirer de nouveaux talents…"

Cette nouvelle orientation se traduit par un premier projet R&D, intitulé Robmarket, qui visait à développer un robot mobile poly-articulé. L'aventure, d'une durée de trois ans, se solde par un succès. Le pré-produit mis au point dans le cadre du projet trouvera des débouchés inattendus dans différents domaines, dont celui de la construction.

Le partenariat avec General Electric

En 2009, GE Healthcare cherchait des compétences en robotique mobile. La filiale du géant américain, spécialisée dans l'imagerie médicale, contacte BA Systèmes, repérée pour son savoir-faire et ses capacités en R&D. La rencontre débouche sur le projet IRIMI de système d'imagerie médicale mobile et, dans la foulée, au produit Discovery IGS que GE Healthcare inscrit au plus tôt à son catalogue.

La belle histoire ne s'arrête pas là, car il faut industrialiser. GE Healthcare se tourne à nouveau vers la PME bretonne, qui installe dans son usine de Mordelles une nouvelle unité de production. En 2012, Pour des raisons d'organisation et de lisibilité, BA Systèmes crée une filiale dédiée au domaine de la santé. Celle-ci prend le nom de BA Healthcare.

Des projets, encore des projets

Aujourd'hui le groupe BA Systèmes emploie 130 personnes toutes activités confondues, dont une soixantaine d'ingénieurs. Ses dirigeants se félicitent de leur orientation vers l'Open Innovation. Selon Guy Caverot, "l'expérience du médical nous apporte des compétences qui profitent aussi à l'activité industrielle. La qualité de facture de nos robots est bien meilleure. Nos câbleurs sont devenus des orfèvres en la matière. Nos capteurs sont plus précis. Il existe un aller-retour bénéfique entre nos activités."

L'actualité de la société est plus que jamais à la R&D collaborative. BA Systèmes est engagée dans un nouveau projet Images & Réseaux, intitulé ROBO-K, pour développer un robot de rééducation à la marche. Et elle vient de franchir un nouveau palier en décrochant un grand projet européen impliquant des Allemands, Danois, Français, Écossais et Portugais dans le développement de robots mobiles pour l'industrie automobile.

ROBO-K, un robot de rééducation à la marche.

Pour en savoir plus :

Retour au blog

Ajouter un commentaire