Placer la France au coeur du circuit mondial de l'innovation

Retour au blog

23 octobre, principaux acteurs des réseaux de l'innovation en France se réunissaient. Plus de 200 personnes réunies dans les nouveaux locaux de la BPI France pour échanger sur les grandes tendances de l'innovation en France. L'occasion pour le Ministère de rappeler sa volonté de porter la dynamique d'innovation. Bruno Sportisse -Directeur de Cabinet adjoint de Fleur Pellerin était ainsi présent. Voici les éléments clefs de son discours qui confirme que la stratégie 3.0 du pôle va dans le bon sens en s'appuyant continuellement sur la force de son écosystème.

"Le système de l'innovation en France est un système à réformer. Avec le travail de tous les acteurs du territoire, nous sommes, enfin, sortis du nombrilisme franco-français : l’innovation, c’est le bain international, l’enjeu, c’est de placer la France  sur un circuit mondial au sein duquel circulent les idées et les talents. Donc l’enjeu, c’est aussi l’attractivité de la France !" explique t il. Et de rappeler que le gouvernement travail sur un plan de l'innovation qui sera présenté en novembre.

Et de poursuivre : "avec la mondialisation, avec l’accélération qui caractérise la société numérique, l’innovation est devenue l’élément principal de différenciation de notre économie. L’innovation, c’est notre antidote au low-cost, à la concurrence mondiale par les prix. C’est notre seul outil pour assurer sa montée en gamme, c’est-à-dire pour être très concret, pour créer de la croissance et des emplois durables, ici en France !" Mais que ce cache t il derrière le terme d'innovation pour notre Ministère ? "L’innovation est portée par une entreprise, elle se traduit par un nouveau produit ou un service qui satisfait un besoin et trouve un marché : ce n’est pas la production de connaissances ou de technologies ! " Innovation et R&D sont donc intimement liées mais distinctes. Le classement de l'OCDE le montre. Quand la France est la 5ème puissance scientifique mondiale, elle n'est "que" 15ème en ce qui concerne l'innovation.

Aujourd'hui, de nouveaux modèles d'innovation doivent émerger, davantage adaptés "aux secteurs émergents d’hyper-croissance (le numérique, la santé, l’environnement), pour lesquels l’innovation est affaire de foisonnement, de fertilisation croisée et d’ouverture internationale." Et le directeur adjoint du Cabinet l'affirme, "l’innovation a des traductions très concrètes, et qui concernent tout le monde ! " Il est donc nécessaire d'impliquer les experts, mais aussi l'ensemble des citoyens. C'est du moins la volonté affichée lors de ce discours.

Pacte pour la compétitivité, la croissance et les emplois, Assises de l'entrepreneuriat, le projet "Quartiers Numérique", les 34 plans sectoriels, autant d'actions menées en faveur de l'innovation associant les territoires, les régions, l'Etat. Sans oublier les chantiers à venir autour du développement de la culture de l’innovation, du soutien aux écosystèmes innovants, et de l’évaluation des politiques publiques. Et tout ceci n'est réalisable que grace aux interactions entre tous les acteurs de l'écosystème réunis le 23 octobre, interactions qui crééent de la valeur : "clusters, pôles de compétitivité, technopôles, incubateurs, accélérateurs, regroupement des financeurs de l’innovation, ... c’est la dynamique de l’innovation ouverte !"

Et de conclure sur ces mots : "L’enjeu n’est autre que de faire de la France une "terre d’innovation". C’est possible à condition de tous nous mobiliser dans la même direction !" Une conclusion qui va dans le sens de la stratégie 3.0 du pôle : être un catalyseur de l'écosystème et travailler ensemble.

Retour au blog

Ajouter un commentaire