Les projets candidats aux Trophees 2013 (4/4)

Retour au blog

Quatrième et dernier article de la série consacrée aux projets collaboratifs candidats aux Trophées Loading the Future 2013. Avec pour finir un lot dédié à l'image numérique au service du divertissement et de la communication. 4EVER pour la télévision, W3D pour le Web, partagent le même objectif : enrichir l'expérience de l'utilisateur.

4EVER : le futur de la télévision

Les nouveaux formats d'image, c'est le cinéma qui les invente. Mais c'est une autre histoire que de les adapter aux contraintes de la télévision : captation en direct, acheminement des images à travers les réseaux de distribution, et affichage sur l'écran de la maison.

C'est à toute cette chaîne de l'image que s'intéresse le projet 4EVER, et à ce que sera l'après Haute Définition. Il explore les nouveaux formats qui permettront d'offrir les meilleures images au maximum de gens. Avec d'abord le HEVC (High Efficiency Video Coding), un standard de codage hautement efficace qui divise, à qualité égale, le flux des données nécessaires par deux. Avec ensuite la Ultra Haute Définition, le format d'image qui devrait succéder à la HD actuelle. Idéalement, ces nouvelles images seront plus précises, elles seront plus fluides, et les couleurs seront plus dynamiques.

Le projet avance en parallèle sur ces deux fronts tout en réalisant des expérimentations grandeur nature pour valider ses choix et mesurer le ressenti de l'utilisateur. Début juin 2013, à Roland Garros, le projet 4EVER a réalisé une première mondiale avec la toute première retransmission Haute Définition Live sur HEVC de bout en bout.

Plus sur 4EVER

W3D : le web prend une autre dimension

Donner à l'internaute l'illusion de la profondeur, sans lunette ni équipement particulier. Tel est l'idée fondatrice du projet W3D. Un défi quand on sait la variété des écrans et navigateurs utilisés pour parcourir le Web. Le but final étant d'augmenter l'expérience de l'utilisateur en renforçant la sensation d'immersion dans les sites visités.

Pour bluffer le cerveau, W3D agit simultanément sur trois composantes de notre perception. Sur la vision, en montrant le relief grâce à une série d'artifices graphiques comme les ombres, les reflets, les flous, la taille des objets, les effets de parallaxe. Sur le ressenti tactile, en donnant la sensation d'effort grâce à une modification de la vitesse de déplacement du curseur selon qu'il monte sur une bosse ou descend dans un creux. Sur l'interaction en relief, en permettant au curseur de souris de monter à la surface ou descendre en profondeur pour cliquer ou attraper un élément.

L'ensemble débouche sur des modules logiciels, compatibles avec les standards du marché qui permettent de manipuler ces effets à l'envie et créer des sites totalement innovants.

Plus sur W3D

Retour au blog

Ajouter un commentaire