Mensia Technologies surfe sur les ondes cerebrales

Retour au blog

Yann Renard (CTO) et Jean-Yves Quentel (CEO). © Jean-Michel Prima

Et si l'entrainement du cerveau devenait aussi banal qu'un exercice de musculation ? La startup rennaise Mensia Technologies profite de l'arrivée sur le marché de dispositifs d'électroencéphalographie grand public pour proposer des applications de santé et de bien-être basées sur son expertise sans équivalent de l'analyse en temps réel de l'activité cérébrale.

L'histoire de la jeune entreprise – elle date de novembre 2012 - prend sa source à l'Inria Rennes Bretagne Atlantique où l'on investit depuis de nombreuses années dans la recherche sur les interfaces cerveau ordinateur. Mensia Technologies est directement issue de la valorisation des travaux réalisés depuis 2005 au sein des projets OpenVIBE et OpenVIBE2 (voir notre article). Cette fois, l'outil ne sert pas de dispositif d'interaction mais de moyen de mesure en temps réel de l'activité cérébrale.

Priorité au médical

Mensia Technologies vise en priorité des applications médicales et de bien-être. Un exemple : le traitement des troubles du sommeil expliqué par Yann Renard, directeur technique de la société : "Les troubles du sommeil se manifestent par des marqueurs très caractéristiques de l'activité cérébrale. On les observe dans les aires frontales du cerveau qui sont le siège de la réflexion de haut niveau : la résolution de problèmes, la planification... Chez les gens souffrant d'insomnie, ces aires sont souvent suractivées par rapport à une population de contrôle. Notre outil permet de détecter cette suractivité et de la présenter au patient pour qu'il en prenne conscience et apprenne à la réguler. Ensuite, il pourra tester des stratégies de relaxation et observer en temps réel leur impact sur les neuro-marqueurs, l'objectif étant d'éteindre les zones suractivées."

D'autres applications de santé sont à l'étude : le traitement des troubles de la concentration chez l'enfant, la mesure du niveau de conscience pour des patients apparemment inconscients… Mais pour en bénéficier, il faudra patienter. "La commercialisation de dispositifs médicaux est soumise à une réglementation très précise. Il y a plusieurs étapes à franchir entre la mise au point et l'autorisation de mise sur le marché."

Relaxation basée sur le neurofeedback. Le niveau des ballons ainsi que d'autres éléments graphiques et sonores reflètent le niveau de relaxation.

OEM et SaaS

En parallèle, Mensia Technologies déploie ses produits sur d’autres marchés, comme celui, en forte croissance, des applications basées sur les casques EEG (électroencéphalographie). "Nos outils sont compatibles avec une large gamme de matériel, du casque grand public à 300 $ au matériel médical haut de gamme. Pour ces clients, nous vendons des licences logicielles en OEM. Nos licences s'accompagnent de notre environnement de développement NeuroRT Studio qui permet de construire des applications neurophysiologiques temps-réel."

Au travers de l'OEM, les outils développés par Mensia Technologies sont notamment utilisés dans le domaine militaire, le jeu vidéo, l'e-learning, la performance sportive… Dans les tuyaux également un service en mode SaaS : "il s'agit d'une application Web d'entrainement cérébral pour l'instant en béta test. La mesure d'activité du cerveau est envoyée vers nos serveurs pour analyse en temps réel, les résultats étant renvoyés immédiatement vers l'utilisateur pour affichage dans le navigateur Internet."

Un marché d'emblée international

Mensia Technologies est répartie en deux équipes, l'une à Rennes focalisée sur la R&D, l'autre à Paris, à la Pitié Salpêtrière, pour la commercialisation et la recherche clinique. La société a levé 360 k€ de fonds en fin 2013 et elle prévoit de 6 à 7 recrutements en 2014 pour accélérer son développement. Celui-ci est résolument tourné vers l'international, 95% du chiffre d'affaires 2013 ayant été réalisé à l'export.

Plus sur www.mensiatech.com

Retour au blog

Ajouter un commentaire