Mes infos, un projet pour se reapproprier ses donnees

Retour au blog

La Fing a mis en place une expérimentation autour des données collectées par de grandes entreprises. Objectif : restituer ces informations aux clients pendant plusieurs mois et faire émerger de nouveaux services.

« Avez-vous la carte de fidélité ? », une question posée de plus en plus souvent par les grandes enseignes de distribution. Derrière les offres alléchantes de promotions et autres économies, ces outils servent surtout aux enseignes à collecter des informations sur leurs clients. C’est pourquoi la Fing (Fondation internet nouvelle génération) a mis en place un programme nommé « Mes infos ». But : « expérimenter le retour des données personnelles vers les individus » qui les ont fournies. Le principe est de dire aux entreprises « si tu as une donnée sur moi, tu me la donne aussi », comme l’explique Simon Chignard, membre d’Étalab et qui participe à l’opération.

Ce sont ainsi 300 volontaires qui accèdent à leurs informations, via une plateforme personnelle sécurisée, depuis novembre 2013 et jusqu’au mois d’avril. Dans le même temps, des développeurs et designers sont mobilisés pour concevoir des applications et des services autour de ces données. Ils peuvent ensuite proposer leur projet et participer à un concours qui va se clôturer fin mars 2014. A la clé, des prix allant de 2 000€ à 11 000€ et une bonne visibilité. Les objectifs de la Fing sont d’une part de « faire émerger 15 prototypes + 30/40 concepts scénarisés » et d’autre part « pouvoir en tester un certain nombre et bénéficier de retours des individus ».

Changer la relation client

En tout ce sont 9 entreprises ou organisations qui participent à l’opération. Orange par exemple, fournit le journal d’appel. Les données montrent notamment l’envoie de SMS, avec le numéro de l’émetteur, du récepteur, la géolocalisation au moment de la réception, etc. Intermarché de son côté propose le haut d’un ticket de caisse, avec l’identifiant (du client), celui de la caissière, le nombre d’articles, le solde de la carte de fidélité. Dans le bas, ce que la personne a acheté. Enfin Axa envoie beaucoup de données découlant des contrats automobile ou habitation : date de lancement du contrat, le kilométrage du véhicule, le domicile, le nombre de pièce de l’habitation, les sinistres… Ces informations sont envoyées aux participants « sous forme d’une infographique » et cela « tous les mois », comme l’explique Simon Chignard. Au delà de l’aspect service, il s’agit de sensibiliser les clients aux données qui sont cédées aux entreprises. En les rendant acteurs de leurs données la Fing veut mettre en place « une nouvelle étape dans l’empowerment numérique ». De quoi également « recréer la confiance, (…) avec leurs clients et usagers » pour ces grandes enseignes. Il s’agit donc d’une nouvelle phase de la relation client, avec un passage « du CRM (Customer Relationship Management) où les entreprises gèrent les clients au VRM (Vendor Relationship Management) où les clients gèrent les vendeurs ».

Article initialement publié sur le Mag Numérique

Plus : Le site de Mes infos

Retour au blog

Ajouter un commentaire