Simulateur 3D, international et ville durable pour Siradel

Retour au blog

Quand on regarde le parcours de SIRADEL, membre Images & Réseaux depuis ses débuts, les opportunités de marchés autour de la ville intelligente, axe prioritaire de la phase 3 du pôle sont bien réelles. Christophe Papin, Vice-Président en charge du « business development », nous explique comment la PME est passée du projet collaboratif ENVIE au développement d’un simulateur 3D multi-filières de la ville durable pour le compte du ministère du commerce extérieur. Interview.

 Que signifie « R&D collaborative » pour Siradel ?

Christophe Papin : La R&D collaborative fait partie de notre ADN.  Sur les dix dernières années,  SIRADEL a été impliquée dans une trentaine de projets collaboratifs dont 7 au niveau européen, ceci aux côtés d’une centaine de partenaires en Europe et dans le monde. La R&D collaborative nous permet d’établir des relations durables avec de multiples partenaires, que cela soit des fournisseurs de technologies ou de services, ou bien encore des utilisateurs. C’est notamment vrai sur le thème de la ville « intelligente » sur lequel nous nous positionnons depuis 2008 avec notamment le projet ENVIE (solution d’aide à la décision pour une ville durable), labellisé par le pôle Images & Réseaux. La ville intelligente vise à faire interopérer différentes filières pour en optimiser le fonctionnement global : transport, télécom, bâtiment, énergie… Pour réussir, le travail en mode collaboratif prend ici tout son sens.

Comment êtes-vous arrivés sur ce marché de la ville intelligente et durable ?

CP : Historiquement, nos activités et notre R&D étaient surtout orientés autour de notre cœur de métier : la simulation en 3D de la propagation des ondes électromagnétiques pour le dimensionnement, le déploiement et l’optimisation des réseaux de communication sans-fil, notamment cellulaires. Le projet ENVIE a été un des premiers à avoir été initié par le département de cartographie numérique de SIRADEL. Notre société, un des leaders mondiaux dans la production de modèles numériques de villes en 3D, a choisi d’explorer comment l’on pouvait agréger et visualiser de façon lisible dans un environnement 3D des données extrêmement variées (simulations, mesures, population...) pour comprendre la ville et son fonctionnement. En 2008, cette approche était très avant-gardiste, notamment pour les collectivités avec qui nous avons travaillé.  Nous avons vite compris que la force de SIRADEL était de maîtriser la chaîne de bout en bout : production de territoires en 3D, éditeur de logiciels de simulation et d’aide à la décision en 3D. En complément, nous nous sommes progressivement entouré de partenaires capables de fournir des données métiers susceptibles d’être représentées en 3D (simulations de vent, de la qualité de l’air, de potentiel solaire ou éolien, données socioéconomiques multi-échelles…). C’est cette position unique qui, je pense, a convaincu le ministère du commerce extérieur et les membres de notre consortium (Artelia, Veolia et les cabinets d’architecte Arte Charpentier et Architecture Studio) de confier à SIRADEL le développement du  moteur de simulation 3D « ville durable ».

Justement, pouvez-vous nous présenter ce projet porté par le ministère du commerce extérieur ?

CP : Le Ministère du commerce extérieur a lancé en juillet dernier un appel à projet afin de se doter d’un outil de simulation 3D dans le domaine de la ville durable. L’objectif est de développer un outil d’aide à la décision simulant les multiples interactions entre les nombreuses composantes (mobilité, bâtiment, eau, air, énergie, déchet, télécom…) d’un projet d’aménagement urbain durable. Cet outil doit également servir de vitrine du savoir faire Français à l’international sur l’ensemble de la chaine de valeur. Il référencera ainsi un maximum d’entreprises françaises ayant une expertise dans les domaines de l’urbanisme, de l’ingénierie, des éco-technologies, de la mobilité urbaine…

Concrètement, comment cela va se passer ?

CP : La ville de Santiago du Chili a souhaité travailler avec nous sur ce projet. Après avoir identifié les quartiers qui serviront de zones d’expérimentation pour le simulateur, SIRADEL effectuera une modélisation du territoire en 3D à différentes échelles. Une phase de définition du projet urbain avec l’ensemble des acteurs concernés permettra de spécifier les modalités devant être intégrées dans l’outil d’aide à la décision. Au-delà du caractère virtuel du simulateur 3D, mettons l’accent sur le fait que nous allons travailler ici sur un projet bien réel, qui pourra aboutir à court ou moyen terme à des opportunités commerciales pour les entreprises françaises, et cela quelles que soient les filières qu’elles adressent dans le domaine de la ville durable.

 

En savoir plus http://business.ubifrance.com/vivapolis-fr

Retour au blog

Ajouter un commentaire