[ZOOM 53] : Geographie de l'innovation (1/3) Introduction

Retour au blog

Pendant très longtemps les activités de recherche et les activités industrielles ou de services ont été disjointes sur le plan géographique. Puis à l’exemple de quelques aires géographiques exemplaires (dont la Silicon Valley avec les universités californiennes ou la région de Boston avec le MIT), la notion de clusters s’est « dégagée », a été « théorisée » (Michael Porter – Harvard Business School). La proximité géographique entre la recherche et l’industrie a été alors recherchée, construite, encouragée. 

L’étape suivante a été la reconnaissance d’une forte corrélation entre les écosystèmes de production et les écosystèmes d’usage. « Countries with a high contribution of Internet to GDP correlate to those with a strong Internet supply ecosystem ».Tel est l’un des messages du rapport de l’OCDE (Internet Economy Outlook 2012) et que le rapport McKinsey (Internet matters) confirme.

Cette corrélation est-elle seulement vraie pour l’Internet ? Pour les TIC ? Ou pour toutes les technologies numériques? ce qui revient à poser la question pour les technologies innovantes et donc pour l’innovation. 

Nous sommes maintenant confrontés au cercle recherche-production-usage. Cercle d’autant plus vertueux qu’il serait géographiquement concentré. Quid de l’innovation ? Y aurait-il une quatrième composante à ce cercle qui amènerait recherche-innovation-production-usage à être rassemblés et qui entreraient en résonnance géographiquement ?

 Le rapport « Innovation et compétitivité des régions » du Conseil d’Analyse Economique paru en 2008 donne un certain nombre de réponses et ouvre un champ d’investigation :

  • la technologie (donc l’innovation technologique) est un bien public cumulatif ;
  • les activités innovantes sont plus concentrées que les activités de production ;
  • la concentration de l’innovation reste stable dans le temps ;
  • la géographie de l’innovation possède une composante culturelle forte ;
  • le PIB par habitant est corrélé positivement avec le degré d’innovation de la région ;
  • la croissance du PIB par habitant est liée au capital humain

Si ce rapport semble confirmer l’existence de corrélation entre « intensité de l’innovation » et développement économique (et notamment le PIB par habitant), il ne démontre pas de manière explicite la corrélation entre innovation et production. Par contre il donne une vision intéressante, celle de la corrélation entre la géographie de l’intensité de l’innovation » et celle de l’intensité culturelle. Il ajoute une nouvelle composante au cercle, celle du capital humain (du niveau d’éducation, de formation).

Découvrez la semaine prochaine la suite " Corrélation entre culture et innovation". Et si vous ne pouvez pas attendre, l'intégralité du ZOOM 53 est en accès libre (sur inscription) sur notre Espace Collaboratif dédié.


Retour au blog

Ajouter un commentaire