Succubus Interactive, la reference du jeu serieux

Retour au blog

Dans le monde du Serious Game, Succubus Interactive est un précurseur. Spécialiste des technologies 3D depuis sa création en 2002, l'entreprise nantaise s'est tournée vers le jeu vidéo pédagogique ou promotionnel dès 2008. Aujourd'hui elle court dans le peloton de tête des créateurs de jeux sérieux en France grâce à sa renommée et une chaine de production très compétitive.

Ses premiers Serious Games, Succubus Interactive les a réalisés sans le savoir. "L'expression n'était pas encore connue. On appelait ça jeu d'entreprise", se souvient Laurent Auneau, fondateur et dirigeant de la société. Et lorsqu'en 2007-2008 le concept se précise, la PME en fait le centre de son activité, "d'une certaine manière, c'était de l'évangélisation".

Les jeux sérieux sont destinés à former, à sensibiliser, à promouvoir. Leurs atouts : ils mettent le joueur en situation, le parcours n'est pas linéaire, ils sont interactifs. Et tout comme dans la vraie vie, "il faut prendre des décisions".

Pour illustrer, deux exemples de réalisations estampillées Succubus. Ma Cyber Auto Entreprise est un jeu de découverte du statut d'auto-entrepreneur réalisé pour le compte du Ministère de l'industrie. "En deux heures, on découvre tout de l'entreprise. En particulier, qu'il ne suffit pas de produire mais qu'il faut aussi vendre".

L'autre exemple est conçu pour les employés d'ERDF. Wattou est un jeu de formation au respect des consignes de sécurité lors de la maintenance du réseau électrique, le joueur étant libre de respecter les consignes ou pas, "quitte à en expérimenter les conséquences".

Une exigence : l'accessibilité

Tous les jeux développés par Succubus Interactive sont exécutables en ligne ou téléchargeables sur mobile. "Nous sommes d'emblée multiplateformes et nous veillons à ce que le jeu soit accessible tout de suite, en un clic. Nos Serious Games sont destinés à des personnes qui ne sont pas des joueurs, des gens qu'il faut attraper au passage par l'attractivité du jeu."

Laurent Auneau insiste sur "l'approche technique" de son entreprise et sur une chaîne de production aujourd'hui bien huilée qui permet de réduire les coûts. "C'est parce que nous avons capitalisé sur la technique que nous sommes rentables même sur les petits projets".

D'ailleurs le jeune dirigeant voit dans cette réduction des coûts de production une orientation récente du marché. "Au départ, seuls les grands comptes pouvaient s'offrir un jeu. Mais c'est maintenant que le marché décolle vraiment, parce que le Serious Game devient accessible aux PME. Il ne se passe pas une semaine sans que nous soyons sollicités."

L'ouverture au jeu sérieux social

Côté R&D et perspectives, Laurent Auneau voit pointer deux tendances. Avec d'abord un supplément d'intelligence : le jeu aura la capacité à analyser le profil de l'utilisateur et adapter le scénario et le contenu du jeu à son comportement. L'autre tendance, c'est le "Social Serious Game" auquel Succubus Interactive s'intéresse de près. "L'aspect multi-joueurs change la donne. Avec le jeu social, on partage son expérience, on en parle même quand on ne joue pas, on se reconnecte à tout moment. La pénétration du message est meilleure. Pour nous, c'est une thématique d'avenir."

Laurent Auneau

Cet avenir, Succubus Interactive l'envisage avec sérénité grâce à un exercice 2014 qui s'annonce comme "une jolie année" et une volonté d'aller à l'international qui pourrait bientôt se concrétiser. Laurent Auneau préside d'ailleurs l'association "Le Game" qui vise à promouvoir le savoir-faire français à l'international : "c'est une chose que l'on sait peu, mais la France est un des pays leaders du Serious Game."

Plus sur www.succubus.fr

Retour au blog

Ajouter un commentaire