La Traviata : opera sous hautes technologies

Retour au blog

La haute technologie s'est offert un contenu de qualité ce mardi 4 juin à Rennes. Si la représentation exceptionnelle de la Traviata de Verdi sur écran géant a fait le plein, ce fut également le cas des ateliers technologiques qui se sont déroulés l'après-midi dans les salons de l'hôtel de ville. Le public a pu apprécier l'opéra centenaire dans des conditions technologiques de pointe.

Une des scènes emblématique de La Traviata captée pendant les répétitions par Orange et Technicolor en partenariat avec le projet collaboratif  4EVER était diffusée en ultra HD dans une résolution de 3840x2160 à 60 images par seconde et bénéficiant d’un son spatialisé. Les équipes du laboratoire d’analyse et d’usage du numérique Marsouin ainsi qu’ImaginLab étaient également présents pour conduire une étude de réception de l’Ultra HD auprès du public. Quels bénéfices en matière d’images, de son et d’immersion pour le grand public, tels sont quelques-unes des questions sur lesquels ce questionnaire devrait apporter quelques précisions.

Cet extrait a également été capté à 360° au moyen de 6 caméras HD disposées de façon à couvrir la totalité du champ visuel des personnes sur scène. Les 6 séquences ont ensuite été montées avec l’aide des étudiants ingénieurs de l’INSA en une seule séquence panoramique dans laquelle il était possible de naviguer au moyen d’une application iPad en se servant de la tablette comme d’un viseur.

Le dernier atelier, conduit par Artefacto, permettait de se prendre en photo avec une représentation en réalité augmentée de la cantatrice numérisée au moyen d'une trentaine d'appareils photos synchronisés comme l'explique le blog de l'opéra de Rennes.

Les explications d'Artefacto en vidéo :



Retour au blog

Ajouter un commentaire