Lu pour vous : L'e-education

Retour au blog

Nous allons voir à travers ce nouveau Lu pour vous, l’influence du numérique sur le monde de l’éducation.

Certains pourraient y voir une menace pour l’enseignant, mais comme l’explique Emmanuel Davidenkoff, ces évolutions ne doivent pas se faire au détriment de l’humain, elles doivent se faire avec lui.

Même si la France avait pris du retard ces dernières années sur l’intégration du numérique dans ses écoles, elle compte bien aujourd’hui le rattraper. Pour cela, l’Education nationale a annoncé en février dernier, la création d’une "Direction du numérique pour l’éducation". Cependant, jusqu’ici, tous ses plans n’ont pas suffi car ils se concentraient sur le déploiement matériel et non sur l’usage qui peut en être fait par les enseignants et les élèves.

Des Environnements Numériques de Travail (ENT) se sont développés dans de nombreux établissements scolaires. Mais, les professeurs sont pour le moment déçus de ces solutions. De plus, le peu de formations, pas toujours convaincantes, qui leur sont proposées n’améliorent pas leurs rapports avec les ENT, ils préfèrent souvent utiliser leurs propres applications.

De nouvelles méthodes d’enseignement ont également émergé au cours de ces dernières années. On constate notamment l’apparition des MOOCs (Massive Open Online Courses). Les MOOCs sont une évolution du e-learning et sont nés d’un mélange entre les cours en ligne fermé (destinés à des apprenants qui se sont acquittés des droits d’inscription) et les cours en ligne ouvert (accessibles à tous).

Les MOOCs sont des cours dispensés par des professionnels qui sont enregistrés et diffusés sur des plateformes. Ces cours sont gratuits et peuvent être suivis par plusieurs milliers d’internautes simultanément, mais ce qui distingue les MOOCs du e-learning, c’est le forum qui l’accompagne. Celui-ci permet d’échanger avec le professeur ou les autres participants du programme.

COURSERA est le leader du marché depuis 2012, cette plateforme américaine propose aujourd’hui plus de 630 cours en douze langues différentes.

Aujourd’hui, dans notre société en constante évolution, les MOOCs sont devenus indispensables et plus particulièrement pour les actifs qui souhaitent approfondir et élargir leurs connaissances. Les actifs peuvent ainsi continuellement se former et cela quand ils le souhaitent car ce type de programme s’adapte à tous les emplois du temps.

La France développe elle aussi sa propre plateforme : France Université Numérique (FUN). Elle souhaite rattraper le retard qu’elle a pris dans ce domaine et développer le rayonnement international de ses écoles et universités. Cependant, les contraintes budgétaires sont nombreuses, par exemple, la production d’un module coûte environ 50 000€.

Il existe plusieurs freins aux MOOCs. En premier lieu, le manque d’interaction avec l’enseignant : les cours étant diffusés en ligne, les échanges en direct avec l’enseignant sont impossibles, mais un forum est dédié aux questions et l’enseignant peut y répondre par ce biais. Puis, l’abandon au cours du module est très important, par exemple, sur la plateforme Française "FUN", le taux de participation à l’ensemble du programme n’est que de 35%. Ensuite, les MOOCs sont par principe ouvert à tout le monde mais tous les potentiels participants n’ont pas les mêmes connaissances et prérequis, se pose donc la question de l’accessibilité des MOOCs. En dernier lieu, le modèle économique des MOOCs reste encore à définir.

Il reste encore à savoir si les MOOCs peuvent devenir des arguments pour le recrutement. Car de nombreuses questions se posent autour des certificats qu’offrent les MOOCs : Comment être sûr que la personne qui a passé le certificat est celle qui a réalisé le travail ? A quelles compétences les certificats correspondent-ils ? etc.

Sur le sujet, Images & Réseaux organise un AFTER le jeudi 19 juin en présence de Deborah Elalouf chef de file du plan industriel E-Education et directrice de l’agence Tralalère, et Patrice Roturier, Vice-président du Campus Numérique. Inscription

Retour au blog

Ajouter un commentaire