Simulation : ECA Faros monte en gamme

Retour au blog

Un simulateur de conduite poids-lourd ECA Faros

Depuis 1986, Faros creuse le même sillon : la simulation de moyens de transport en environnement PC. Avec succès, car ses simulateurs de vol, de conduite ou de maintenance s'exportent partout dans le monde. La société lannionnaise, filiale du groupe ECA depuis 2006, franchit maintenant un cap en développant une plateforme 6 axes qui lui ouvre le marché de la défense.

Ses produits vont de la simple simulation sur écran tactile aux environnements de formation les plus sophistiqués, tels qu'une réplique à l'échelle 1 d'un cockpit d'avion. ECA Faros propose une gamme d'outils de simulation à destination de deux marchés : l'aéronautique avec la formation au pilotage ou à la maintenance des avions, et le terrestre pour l'apprentissage de la conduite de véhicules : voitures, deux-roues, poids-lourds…

L'équipe – une cinquantaine de personnes dont une large majorité d'ingénieurs – prend en charge le développement des logiciels et les études électroniques et mécaniques. Tandis que la fabrication est sous-traitée, notamment à proximité, l'entreprise étant installée sur le parc d'activités Pégase de Lannion.

Les clients d'ECA Faros ? Pour l'aéronautique, il s'agit du constructeur Airbus, de compagnies aériennes, de centres de formation et universités. Et pour le terrestre, d'autoécoles, de compagnies d'assurance, d'organismes de formation et de prévention…

"L'originalité et le beau côté du métier", se félicite le directeur commercial, Arnaud Chevillot, "c'est que notre activité est mondiale. Nous travaillons sur tous les continents. Notre chiffre d'affaires est réalisé pour l'essentiel à l'export. Il se situe aux environs de 10 millions d'euros, en progression."

Un tournant

La grande actualité du moment, c'est le développement d'une nouvelle plateforme 6 axes. Un simulateur capable de se mouvoir en tous sens qui permet un entrainement hyper réaliste en restituant toutes les sensations : accélération, freinage, effets centrifuges, tangage, secousses, etc.

Ce nouveau produit est l'occasion d'une petite révolution : l'entreprise étend son portefeuille de produits aux simulateurs dynamiques haut de gamme ; elle déménage de quelques dizaines de mètres dans des locaux plus vastes, avec des ateliers capables d'accueillir les nouveaux bancs de test et de supporter leurs vibrations ; et elle étend ses débouchés, puisque les nouvelles plateformes d'entraînement à la conduite de véhicules terrestres sont destinées au domaine de la défense.

"C'est une progression logique car si nous étions orienté vers les marchés civils, le groupe ECA a depuis longtemps une composante Défense. Il fallait trouver la bonne opportunité. Cette commande marque notre entrée dans ce secteur et elle nous tire vers le haut sur le marché des simulateurs."

À l'affût des innovations

Membre d'Images & Réseaux et impliqué dans les projets collaboratifs (PLATSIM, MILES), ECA Faros est à l'affût de toutes les innovations. "Nous sommes centrés sur les transports, mais nous observons avec grand intérêt tout ce qui se fait ailleurs. Par exemple, le jeu vidéo ou le divertissement, qui ne nous concernent pas directement, sont un bouillon de culture pour l'émergence de nouveaux concepts. Des technologies comme la captation d'ondes cérébrales, le Eye-tracking, les interfaces haptiques ou la réalité augmentée peuvent s'intégrer dans nos produits dès lors que leur apport correspond à une finalité professionnelle."

L'innovation pédagogique est, selon Arnaud Chevillot, une autre dimension à laquelle ECA Faros est particulièrement sensible. "La formation par simulation repose sur un scénario qui doit être de plus en plus évolué, avec des situations complexes et des événements inattendus ou simultanés. Pour nous, la mise au point de contenus pédagogiques intelligents, capables de s'adapter automatiquement au contexte, est un axe majeur de développement pour l'avenir."

Plus sur www.ecafaros.com

Retour au blog

Ajouter un commentaire