Envivio voit son avenir dans le Nuage

Retour au blog

Son siège est à San-Francisco, elle est cotée au Nasdaq, mais l'essentiel de son effectif et toute sa R&D est à Rennes. La société Envivio développe depuis la Bretagne des solutions d'encodage et de diffusion vidéo utilisés par de nombreux opérateurs de télévision et diffuseurs de contenus à travers le monde. Sa toute dernière solution distribue la vidéo directement depuis le Cloud.

Née avec l'année 2000, la société Envivio a adopté d'emblée un positionnement de rupture : alors que les solutions de diffusion et compression vidéo étaient basées sur des plateformes matérielles et des chipsets dédiés, Envivio avait fait le choix d'une solution purement logicielle sur serveurs.

"C'est ce qui nous différencie depuis toujours de la concurrence," observe Jean-Pierre Hénot (photo ci-contre), CTO de la société. "Et c'est ce qui nous a permis de déployer rapidement nos solutions au niveau mondial : en Australie, en Chine, aux États-Unis…"

L'avantage d'une solution "soft", c'est son coût : les logiciels sont déployés sur des serveurs standards du marché. C'est aussi sa souplesse : pour s'adapter à un nouveau standard d'encodage ou au format d'image dernier cri, pas besoin d'investir dans de nouveaux équipements, de simples mises à jour logicielles suffisent.

En prenant cette direction, Envivio s'est dès le départ mise dans le sens du marché. "Dans le monde de la distribution vidéo, nous sommes en train de vivre le même phénomène que la téléphonie a connu il y a une dizaine d'années : la transition vers le tout IP. Quand, traditionnellement, on branchait un câble en entrée et un câble en sortie, aujourd'hui, on déploie un fichier informatique sur un serveur. Ce n'est plus le même métier."

Et maintenant le Cloud

Forte de ce positionnement logiciel "qui lui donne plusieurs années d'avance", Envivio est déjà à l'étape d'après : la distribution de vidéo "as a Service". Pour Jean-Pierre Hénot, c'est la solution de confort pour des opérateurs.

"Il n'y a pas si longtemps, le flux vidéo n'avait qu'une destination : le poste de télévision du salon. Avec l'arrivée des smartphones et tablettes, la chaîne de distribution traditionnelle a complètement éclaté. Et tout ça bouge très vite, avec des innovations tous les 6 mois. L'opérateur ne sait pas dans quel équipement investir, il manque de visibilité."

La solution au problème s'appelle Envivio Nuage, qui vient d'être dévoilée à la mi-septembre 2014 au salon IBC d'Amsterdam. "Avec la distribution vidéo depuis le Cloud, l'opérateur n'a plus besoin d'investir dans de l'équipement dédié. Il loue une capacité de service dans une logique de consommation à la demande. Si le besoin augmente, il suffit de louer plus de capacité."

Ce Nuage estampillé Envivio couvre toutes les formes de distribution vidéo : télévision traditionnelle en mode broadcast, télévision connectée, vidéo sur mobile… "À partir d'une seule source, nous sommes capables d'adresser tous les terminaux du marché, et toutes les définitions jusqu'aux nouveaux écrans 4k".

Une expérience différenciée

En plus de cette orientation stratégique vers le Cloud, Envivio travaille sur le futur dans plusieurs directions. D'abord la nouvelle norme de compression vidéo HEVC, sur laquelle la société rennaise "investit profondément". Ensuite les nouveaux formats d'image : le 4k et aussi le HDR (High Dynamic Range) dont les premières démos sont "bluffantes".

L'autre axe de recherche, c'est la personnalisation du contenu. "C'est une direction qui nous paraît pertinente et qui intéresse les opérateurs car ils cherchent à mieux valoriser les contenus qu'ils produisent. Je range dans cette catégorie, tous les services qui permettent de délinéariser la vidéo, de régionaliser, d'offrir du contenu spécifique à des groupes d'utilisateurs. Donc d'offrir une expérience utilisateur différenciée."

À terme, toutes ces nouveautés seront portées dans le Cloud.

Plus sur www.envivio.com

Retour au blog

Ajouter un commentaire