[Lu pour vous] Panorama des editeurs et createurs de logiciels

Retour au blog

Pour la 4ème année consécutive, Syntec Numérique publie le Top 250 des éditeurs et créateurs de logiciels français. L’occasion de faire le point sur cette filière importante pour le territoire du pôle, et pour la France. Car le panorama est formel, les éditeurs tirent la croissance économique vers le haut quel que soit le contexte avec une croissance moyenne de 6% par an et de 20% sur les 2 dernières années cumulées. Le logiciel confirme son rôle de catalyseur de l’écosystème numérique.

Le Logiciel dans l’écosystème du pôle

Une mutation totale de l’activité des éditeurs de logiciel

Internet, et l’avènement des smartphones et objets connectés transforme la nature même du métier d’éditeur allant bien au-delà de la licence au du SaaS. Aujourd’hui une application mobile qui permet à un DSI de gérer à distance une flotte d’objets connectés, de faire un back-up des données ou d’activer l’antivirus remplace le logiciel utilitaire. Nouveaux modèles économiques, nouveaux moyens d’accès, nouveaux usages, les conditions sont réunies pour redistribuer les cartes dans ce secteur où le dynamisme des start-up et PME n’est plus à prouver. L’étude révèle 3 leviers de cette transformation : le cloud, le big data et enfin le phénomène de la customisation (ergonomie, conception avec l’utilisateur, …). Et plutôt que de subir ces transformations, les éditeurs de logiciel investissent dans la R&D et inventent de nouveaux schémas, de nouvelles pratiques.

 

Les éditeurs sectoriels moteurs de la croissance

Avec un taux de croissance supérieur ou égal à 20 % sur deux ans, les éditeurs sectoriels et horizontaux confirment le très fort dynamisme du secteur. En revanche, il convient de souligner qu’Ubisoft et Gameloft génèrent à eux seuls 84 % du chiffre d’affaires de la branche “Particuliers et jeux”, ce qui entraîne une très forte volatilité de cette catégorie.

A la conquête de l’international

La part d’international dans l’activité globale des éditeurs croit. Même les plus petites entreprises réalisent près de 20% de leur CA à l’international, ce qui est supérieur à la moyenne des PME en France.

Un secteur qui recrute avec des développeurs de plus en plus courtisés

Plus de 10 000 postes créés en 2 ans, le schéma parle de lui-même.

Cependant le panorama annonce une prise de conscience accrue dans la guerre des talents qui fait rage. « Les éditeurs devront en effet faire  face à de nouvelles exigences en termes de compétences ainsi qu’à de nouveaux concurrents (exemple : émergence d’agences digitales sur le segment des services technologiques). Au-delà, l’enjeu des talents réside dans le fait que les entreprises, pour opérer leur transformation numérique, devront s’entourer de compétences nouvelles encore peu répandues, alliant savoir-faire technologique (informatique, statistique, mathématique) et compréhension des enjeux métiers/business. »

Innover, encore innover, toujours innover

L’innovation est au cœur de la bataille. Près de 15% du CA est consacré à la R&D, 20% pour les structures plus petites. Avec des équipes de R&D implantées en France (75%) témoignant « de la qualité du système d’aide à l’innovation hexagonal ». Parmi les dispositifs les plus utilisés, le Crédit Impôt Recherche (79%), avec le statut de JEI ou le CIR qui constituent des moteurs décisifs de la croissance.

Avec la forte concentration de start-up ou de PME, l’autofinancement s’est installé dans la filière. Le rôle de BPI France est ainsi souligné avec des financements plus importants en 2013 concentrés sur les petites structures.

Les leviers de croissance pour demain

Plusieurs leviers sont identifiés dans l’étude :

  1. Le SaaS et les services internet
  2. Le cloud sécurisé priorité des investissements

 

 Les top identifiés

 

Véritable filière d’excellence française, le secteur, au-delà des chiffres, revêt une dimension symbolique. Celle d’une économie française tournée vers l’innovation, la croissance et la conquête de nouveaux marchés.

Retrouvez l’intégralité du panorama

Retour au blog

Ajouter un commentaire