OptiSaT2 : un projet taille pour l'international

Retour au blog

À peine terminé, il génère déjà des retombées économiques… en Thaïlande et aux États-Unis ! Des résultats spectaculaires qui ont valu au projet collaboratif OptiSaT2 de recevoir le Prix international des Trophées 2014 Images & Réseaux (photo). Entretien avec le coordinateur du projet, Éric Deniau, pour lequel le succès d'un projet se construit dès l'origine avec la définition du sujet et la constitution de l'équipe de partenaires.

OptiSaT2 est un projet de plateforme de diffusion de télévision par satellite permettant de mutualiser le transport des services destinés à la réception satellite et ceux destinés à la réception TNT au standard DVB-T2. Éric Deniau, VP Operations & Innovation chez Enensys Technologies, en était le coordinateur.

Quel fut le point de départ du projet ?

Éric Deniau. Le besoin nous a été remonté par les diffuseurs de télévision eux-mêmes. Certains étaient très intéressés par les capacités offertes par le DVB-T2 en termes de nombre de chaines et de types de services, mais ils étaient confrontés à l'obligation d'acheter des canaux satellites supplémentaires qui coûtent très chers. Avec optiSaT2, nous permettons d'utiliser les canaux satellites existants pour distribuer le flux vers les relais de TNT, ce qui représente des économies substantielles pour l'opérateur.

OptiSaT2 apporte un avantage concurrentiel ?

ED. C'est à la fois un avantage concurrentiel et une ouverture à des marchés auxquels nous n'aurions pas accès sinon. Pour certains opérateurs, la mutualisation du transport est une condition sine qua non. OptiSaT2 revient, finalement, à transformer un problème client en opportunités de marché.

Le projet était stratégique pour Enensys ?

ED. Absolument ! Notre solution One Beam est directement issue du projet OptiSaT2. Et c'est aujourd'hui l'un des fers de lance de notre offre. Cette solution convient particulièrement aux pays grands en surface où l'infrastructure terrestre n'est pas très développée, et c'est justement où se trouvent en ce moment nos plus gros marchés. Nos premiers contacts étaient en Afrique, mais finalement le premier déploiement s'est fait en Thaïlande. Et il existe de nombreux autres contacts en Asie du Sud Est, en Afrique du Nord, en Afrique sub-saharienne et dans l'Est de l'Europe…

Il a également permis à SmarDTV de gagner un marché ?

ED. SmarDTV est un spécialiste du contrôle d'accès pour la télévision à péage. Son équipe a développé, dans le cadre d'OptiSaT2, une nouvelle technologie de cryptage MultiStream qui a été normalisée et a débouché sur une vente à un gros acteur du marché de ce qu'on appelle "Hospitality TV", aux États-Unis. C'est également un très beau résultat pour SmarDTV.

Et pour les autres partenaires ?

ED. Au-delà des succès commerciaux, ce projet a été très important en termes de rayonnement. Tous les partenaires y ont trouvé matière à progresser chacun dans sa spécialité : les deux industriels, SmarDTV et Enensys, dans le développement de produits, les opérateurs de diffusion, Eutelsat et TDF pour anticiper et expérimenter les évolutions métiers, et les académiques, L'IETR, Télécom Bretagne et Télécom ParisTech, pour leur recherches et la confrontation aux réalités du marché. Tout le monde a travaillé en parfaite complémentarité avec pour résultats des produits, des contributions aux normes MPEG et DVB, des publications et des expérimentations en grandeur réelle grâce à la plateforme ImaginLab.
Pour moi, la clé du succès réside dans cette alchimie entre des intérêts complémentaires. Nous sommes en train de monter un nouveau projet, et c'est à nouveau cette recette que nous appliquerons.

Quel est votre ressenti de la journée "Trophées" ?

ED. Recevoir un prix est une excellente façon de clôturer deux ans de travail. Le Prix International comprend une invitation au NEM Summit et des rencontres pendant l'événement. Pour une PME comme la nôtre le réseau international est vital. Il n'est jamais suffisant, il n'est jamais fini. Nous sommes évidemment preneurs de cette occasion pour l'enrichir et le développer.

La présentation du projet en vidéo LTF#OPTISAT2

Crédit photo : Caroline Ablain

Retour au blog

Ajouter un commentaire