MOBIDEM : bientôt la signature mobile ! - Pôle Images & Réseaux

MOBIDEM : bientôt la signature mobile !

Publié le 18/10/2016

Signature mobile

Fini de se déplacer pour signer un contrat. Le projet collaboratif MOBIDEM met au point une solution de signature électronique sécurisée qui permettra de conclure n’importe qu’elle formalité depuis son smartphone. Avec ce projet, AriadNEXT et ses partenaires espèrent frapper un grand coup sur le marché de la confiance numérique.

La société rennaise AriadNEXT est spécialisée dans le contrôle automatique de documents d’identité. “Par exemple, pour assurer le banquier qu’il a bien la bonne personne en face de lui lors de l’ouverture d’un compte”, explique le CEO, Marc Norlain. Depuis quelque temps, l’entreprise réfléchissait à une solution pour “transporter l’identité dans le monde numérique” quand le règlement européen eIDAS est venu apporter le cadre qu’il manquait à l’identification numérique. Ce règlement est en vigueur depuis le 1er juillet 2016.

Le levier collaboratif pour avancer

Restait à imaginer une solution qui permette de “prouver son identité avec un smartphone” et à réunir compétences et financement pour la développer. C’est ainsi qu’est né le projet collaboratif MOBIDEM. “C’est un gros projet. Il pèse plus de 3,5 millions d’euros. Un investissement qu’une petite société comme la nôtre ne peut pas porter seule. Par ailleurs, il nous fallait des compétences industrielles et de R&D que nous sommes allés chercher.”

Participent au projet, aux côtés de AriadNEXT, Oberthur Technologies pour sa maîtrise de la sécurité embarquée dont les cartes SIM, Oodrive spécialiste des solutions cloud de stockage sécurisé, et deux laboratoires L3I et LRDE sur des problématiques de calcul, de reconnaissance faciale et de capture rapide de documents. Cinq partenaires “parfaitement complémentaires et tous très motivés par le projet”. MOBIDEM est labellisé des pôles de compétitivité Images & Réseaux et Systematic. L’état participe au financement au travers du FUI 21.

MOBIDEM, comment ça marche ?

Le service s’adresse aux deux parties engagées dans une transaction : l’émetteur (banque, assurance, opérateur, concessionnaire, magasin, institution…) et le signataire (tout un chacun).

Côté signataire, le service est totalement gratuit. Une seule contrainte, il faut au préalable créer son identité électronique. Cette opération s’effectue en quelques minutes depuis son mobile, grâce à une application dédiée et une série d’échanges avec un serveur sécurisé : scan d’une pièce d’identité et transmission de l’image, traitement et vérification des informations, reconnaissance faciale de l’utilisateur, génération d’une clé de chiffrement dans la carte SIM, choix du code PIN qui permettra d’activer la clé… Dès lors le mobile peut être utilisé par son propriétaire pour s’identifier et signer.

Côté émetteur, il s’agit d’un service sur abonnement. Qui permet d’envoyer le fichier à signer à la plateforme de services, ce qui déclenche l’envoi d’une notification vers le ou les signataires visés. Ceux-ci valident la signature en saisissant leur code PIN. Chacune des parties reçoit alors le PDF signé par mail ou dans un espace de stockage sécurisé.

Toutes les démarches sont accélérées

Les avantages attendus sont considérables. Pour le signataire, la démarche devient aisée et confortable. L’émetteur, lui, gagne du temps et de l’argent : plus de papier à manipuler, une réduction des coûts d’archivage, moins de personnel engagé, moins de procédures en suspens… “Et aussi moins de pertes de clients. Beaucoup d’affaires ne vont pas à leur terme parce que le process de vente est compliqué, avec une rupture dans l’attente de documents signés. La signature électronique permettra de fluidifier toute l’étape de contractualisation, de même que le suivi.”

L’authentification à distance est une autre voie d’application, selon Marc Norlain : “Aujourd’hui, on peut tout faire en ligne. Sauf que les gens sont réticents du fait que l’identification par mot de passe n’est pas très fiable. Et je comprends qu’ils le soient. En fournissant un moyen d’authentification forte, MOBIDEM va débloquer tout un ensemble d’usages. Nous pensons que la confiance est le prochain marché énorme du numérique. Notre rôle n’est pas de fournir le service, mais la confiance qui permet le service.”

Déjà des premières touches

Démarré en mai 2016 pour une durée de trois ans, le projet MOBIDEM prévoit une première “version utilisable” de l’outil dès juin 2017. Puis un fonctionnement par “amélioration continue de ce prototype” grâce aux premiers retours de clients et partenaires potentiels. Car des premiers clients sont déjà demandeurs de la solution, y compris à l’international.