Ipad 01-urbasee

OmniMétal dope sa force commerciale par la réalité augmentée

Publié le 12/10/2018

Montrer la véranda, l’escalier, l’ascenseur panoramique ou toute structure métallique avant même qu’elle soit fabriquée… OmniMétal, société spécialiste du sur-mesure en métal, fait le pari de la réalité augmentée pour convaincre ses clients. Après la conception 3D qui avait déjà modifié les process en profondeur, c’est une nouvelle étape de la transformation numérique de l’activité.

Découper, plier, profiler, assembler, souder… “Nous sommes sur des métiers très traditionnels” prévient Patrice Le Blévenec. Puis le président d’OmniMétal rappelle le chemin parcouru : “Il y a seulement 10 ans, on n’avait pas de logiciels. Tout ou presque se faisait encore à la main.” Aujourd’hui, les temps ont changé, le numérique est au cœur de l’activité. OmniMétal dispose d’un bureau d’étude et de logiciels de conception pour “développer les projets en 3D”. Tandis que les maquettes numériques ainsi produites servent à piloter des machines high tech telles que la découpe laser ou la découpe jet d’eau.

Reste que : “Le plus difficile, c’est de vulgariser le produit. Le client veut connaitre par avance le rendu du projet dans son environnement.” D’où l’idée de franchir un nouveau cap avec la réalité augmentée. OmniMétal se dote aujourd’hui d’un outil permettant de projeter ses maquettes 3D dans la réalité du terrain. Après avoir chargé la maquette dans l’application dédiée, il suffira de pointer la caméra du smartphone ou de la tablette sur l’emplacement dans lequel la structure doit s’insérer pour visualiser à l’écran le projet superposé à la réalité. “On pourra tourner autour du projet, ou même se rendre à l’intérieur” argumente le dirigeant.

D’abord pour le travail du métal, ensuite la menuiserie

OmniMétal travaille principalement pour trois secteurs : les professionnels du bâtiment, tels que des promoteurs ou architectes, les industriels et les ascensoristes. Clients pour lesquels il s’agit de “concevoir, fabriquer, peindre et poser” des escaliers, garde-corps, verrières, châssis, cuves, habillages et autres pylônes. Le tout métallique évidemment. La société est établie sur deux sites, Chantepie et Bain de Bretagne. Elle rayonne sur l’Ille-et-Vilaine et, au-delà, sur le Grand Ouest. Et elle dispose d’une société sœur, 2PL, spécialisée dans la menuiserie. L’ensemble pèse 20 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel et emploie 250 salariés. À terme, l’outil de réalité augmentée sera également déployé dans la branche menuiserie.

Le chef d’entreprise en espère trois bénéfices. D’abord un avantage commercial : être capable de présenter un projet afin de le vendre. Ensuite, en cours de réalisation, permettre de vérifier visuellement et sur le terrain que le projet tient compte des contraintes techniques. Enfin une optimisation du travail des équipes maison. “Ça peut être très intéressant pour nos poseurs de visualiser l’ouvrage avant même de réaliser la pose.”

Un développement sur-mesure par Artefacto

Le logiciel de réalité augmentée est développé par Artefacto. Le spécialiste en réalité augmentée et virtuelle de Betton, membre du pôle Images & Réseaux, s’appuie sur les outils génériques qu’il commercialise pour réaliser un outil dédié et personnalisé pour OmniMétal et 2PL. “C’est une nouvelle interface qui permet de transformer nos exports 3D en réalité augmentée. Avec à la fois un back office et l’application de visualisation.” Les développements sont financés dans le cadre du dispositif Métall’Augmentée, chargé de promouvoir l’usage de la réalité augmentée auprès des PME industrielles.

Actuellement, l’outil est en phase de test. Restent quelques semaines pour finaliser. Patrice Le Blévenec espère un déploiement dans les équipes “en fin d’année”.

Le dispositif Métall’Augmentée, opéré par Images & Réseaux, est ouvert jusqu’au 1er novembre 2018 et pourrait être prolongé jusqu’à l’été 2019. Il est donc toujours temps de candidater !

Photo fournie par OmniMétal : Capture d’image en situation, issue de l’application.

Pour aller plus loin