Smart Energies : Il faut engager l’utilisateur dans la maîtrise de sa consommation

Publié le 26/04/2019

Filip-Gluszak GridPocket

L’adaptation des usages est un des leviers de la transition énergétique : il faudra apprendre à consommer lorsque l’énergie propre est disponible. Mais comment faire alors que seuls 10% des utilisateurs se sentent concernés par la problématique énergétique ? Le dirigeant de GridPocket, Filip Gluszak, livre son point de vue sur la question.

GridPocket est une société éditrice d’une plateforme IoT/Big Data destinée aux fournisseurs d’énergie. Son objectif : fidéliser les utilisateurs finaux par l’accès à des services qui leur permettent de consommer de façon intelligente. Filip Gluszak, est le cofondateur et président de cette cleantech “très orientée R&D”. Créée en 2009, elle réunit aujourd’hui 25 collaborateurs et “double son chiffre d’affaires chaque année depuis trois ans”.

Vous avez anticipé la transition énergétique en créant GridPocket il y a 10 ans. Quelle est, aujourd’hui, votre analyse sur le secteur de l’énergie ?

Filip Gluszak. Du point de vue des producteurs d’énergie, ce qu’on appelle transition énergétique est en réalité une rupture profonde. Si l’on remonte sur 100 ans, les fournisseurs historiques évoluaient dans un monde relativement stable et prévisible. Alors que dans la période récente, ils subissent en parallèle trois révolutions. La première est la dérégulation des marchés qui casse les monopoles et ouvre à la concurrence. La deuxième révolution en cours est la numérisation du secteur, en particulier avec l’arrivée des compteurs intelligents et des objets connectés. Et la troisième est la transition vers des écosystèmes d’énergie propre et renouvelable où tout change, la manière de produire comme celle de consommer.

Ce que nous proposons aux fournisseurs d’énergie avec notre plateforme, c’est de transformer ces trois contraintes en opportunité. Notre solution utilise les données énergétiques disponibles : les données de consommation comme celles de production. Nous un avons développé un algorithme de Machine Learning qui caractérise les comportements de consommation et établit des profils d’usage : comment l’utilisateur consomme, à quel moment, et est-ce qu’il existe des postes de surconsommation. Ce qui permet à la fois d’aider les fournisseurs à proposer des services pertinents et d’aider les utilisateurs à faire des économies.

Vous faites de l’accompagnement du l’utilisateur le centre de votre solution. Comment faire en sorte qu’il consomme plus intelligemment ?

Filip Gluszak. D’après une étude que nous avons réalisé avec Enedis, 10% des clients finaux sont vraiment intéressés par l’efficacité énergétique. Ce qui signifie aussi que 90% des utilisateurs ne le sont pas ou très peu. Et il nous semble compliqué de changer les gens. Notre idée a été d’aborder le service énergétique sous un angle qui puisse intéresser le plus grand nombre. Nous avons inventé un système d’engagement par la gamification du service : l’utilisateur se voit récompenser d’une prime s’il consomme raisonnablement. Finalement, ce principe qu’utilisent les supermarchés ou les compagnies aériennes pour inciter à consommer davantage, nous le détournons pour inciter à consommer moins.

L’idée plaît beaucoup aux fournisseurs d’électricité et de gaz, également aux distributeurs d’eau. Elle leur permet de proposer un service différenciant et de fidéliser le client tout en encourageant la baisse de consommation. Grâce à notre solution, le fournisseur met en place un espace de communication lisible et détaillé avec l’utilisateur. Sans rien connaitre de ce qu’est un kilowatt heure, le client peut voir si ça consommation est raisonnable et comprendre les usages sur lesquels il peut agir. Et s’il veut aller plus loin, on lui proposera une analyse tarifaire, une solution de domotique intégrée…

Et pour les consommateurs d’énergie qui sont aussi producteurs ?

Filip Gluszak. L’intérêt des consommateurs-producteurs, les prosumers, c’est de consommer l’énergie propre qu’ils eux-mêmes produite. Ce qui passe par une information claire intégrant les usages de consommation, les prévisions de production et le pilotage automatisé. Il s’agit par exemple de charger son véhicule électrique au moment où l’énergie propre est disponible. Nous avons de plus en plus de demandes qui vont dans le sens de l’autoconsommation individuelle ou, mieux, de l’autoconsommation collective.

De façon générale, l’enjeu de la filière énergie est l’équilibre entre production, notamment renouvelable, et consommation. GridPocket a un rôle à jouer pour gérer cet équilibre et faire en sorte qu’on exploite l’énergie verte de façon optimale.

L’équipe de GridPocket est largement orientée R&D. Quels sont les sujets sur lesquels vous travaillez ?

Filip Gluszak. Nos développements de moyen et long termes vont dans trois directions. D’abord l’autoconsommation pour laquelle le challenge est de travailler les algorithmes de prédiction et de pilotage, ce qui réclame aussi des compétences métiers. Le deuxième axe est l’intelligence artificielle, où nous cherchons à être plus pertinents dans l’analyse des données historiques et les comparaisons d’informations. Le troisième axe est un sujet dont nous n’avons pas encore parlé mais qui est fondamental : c’est la cybersécurité. En ce moment nous investissons beaucoup dans les technologies de sécurisation des données énergétiques. Sur ces trois axes, nous sommes preneurs de collaborations.

GridPocket est installée à Sophia-Antipolis et dispose de bureaux à Gdansk (Pologne).
www.gridpocket.com

Membre Images & Réseaux